El Yazami répond à l’Observateur : « Les atteintes aux droits commencent par l’irrespect de la loi »

Driss El Yazami, le président du Conseil national des Droits de l’Homme reste intraitable sur la question du respect de l’espace public, surtout lorsque des faits contraires sont le fait de personne travaillant pour le Conseil. Sa réaction à la publication par l’hebdomadaire L’Observateur du Maroc et d’Afrique des photos d’une voiture garée sur le trottoir avec le logo du CNDH bien visible sur le pare-brise, afin de dissuader les agents de police, et qui, en plus, bénéficie d’un lavage matinal quotidien sur le même trottoir est sans appel. « Ce comportement est, j’en conviens aisément,  inacceptable », affirme Driss El Yazami dans un mail adressé à la rédaction de L’Observateur du Maroc et d’Afrique. Il précise aussi que « des consignes ont été données dès ce matin (lundi 9 avril) à la Commission régionale concernée pour mettre fin à ce genre de pratiques » . Ce n’est pas tout, le président ajoute qu’ « il a été demandé à toutes les autres commissions régionales de bien vérifier que des pratiques similaires (pose de macarons, lavage sur le domaine public, stationnement illégal) n’ont pas eu lieu ».

laissez un commentaire