Lancement de la 17eme édition du Festival du Film de Marrakech

La 17ème édition du Festival international du Film de Marrakech s’est ouverte, vendredi 30 novembre 2018, au Palais des Congrès de la Cité ocre, en présence d’un aréopage de stars du 7ème Art national et international, et de grandes figures des mondes de la culture, des médias et des arts.

La cérémonie a commencé par le traditionnel défilé des icônes du cinéma qui ont foulé le tapis rouge sous les acclamations d’un public fidèle et féru de l’art du grand écran, et ravi d’être à la rencontre de ses stars favorites parmi lesquelles l’incontournable réalisatrice française Agnès Varda, l’inégalable metteur en scène américain James Gray, et la diva du cinéma égyptien Yousra.

Le cinéma marocain n’est pas en reste puisqu’une pluie de célébrités a eu sa part d’applaudissements qui ont retenti dès l’apparition sur le « red carpet » de la comédienne Asmaa Khamlichi, de Saïd Bey, de Aziz Daddas ou encore de l’acteur et réalisateur Abdellah Ferkous, pour ne citer que ceux-là.

Après l’arrivée du président du jury James Gray, entouré de huit talents singuliers du cinéma mondial, la soirée s’est poursuivie dans l’enceinte du somptueux Palais des Congrès.

A cette occasion, James Gray s’est dit « fier et heureux » de se retrouver encore une fois au Maroc, faisant savoir qu’il en est à son troisième séjour dans le Royaume, « pays magique » qu’il porte dans son coeur. Le génie du cinéma américain a qualifié d' »immense honneur » le choix d’être nommé président du jury, se disant conscient de la tâche qui lui incombe et qu’il compte prendre grandement sa responsabilité.

Après avoir rappelé le rôle du cinéma en tant qu’outil artistique « pour raconter les rêves d’autrui et révéler une autre idée du monde », il a annoncé l’ouverture officielle de cette 17-ème édition, avant que l’ensemble des membres du jury ne reprennent la déclaration du coup d’envoi chacun dans sa langue natale.

Il s’agit de l’actrice indienne Ileana d’Cruz, de la cinéaste marocaine Tala Hadid, de la cinéaste et plasticienne libanaise Joana Hadjithomas, de l’actrice américaine Dakota Johnson et de la réalisatrice britannique Lynne Ramsay. Côté masculin, le jury compte en son sein l’acteur allemand Daniel Brühl, le réalisateur français Laurent Cantet ainsi que le metteur en scène mexicain Michel Franco.

Cette cérémonie a été également marquée par la présentation des quatorze longs métrages en lice dans le cadre de la compétition officielle.

Il s’agit de « Las niñas bien » de la réalisatrice Alejandra Márquez Abella (Mexique), de « Joy » de la réalisatrice Sudabeh Mortezai (Autriche), de « Diane » du réalisateur Kent Jones (USA), de « The Load » du réalisateur Ognjen Glavonić (Serbie), de « The Chambermaid » de la réalisatrice Lila Avilés (Mexique-USA), de « Red Snow » de la réalisatrice Sayaka Kai (Japon) et de « Look At Me » du réalisateur Nejib Belkadhi (Tunisie).

Concourent également dans cette catégorie « Irina » de la réalisatrice Nadejda Koseva (Bulgarie), « Vanishing Days » du réalisateur Zhu Xin (Chine), « Urgent » du réalisateur Mohcine Besri (Maroc), « Rojo » du réalisateur Benjamín Naishtat (Argentine), « Akasha » du réalisateur Hajooj Kuka (Soudan), « The Giraffe » du réalisateur Ahmed Magdy (Egypte) et « All Good » de la réalisatrice Eva Trobisch (Allemagne).

Point d’orgue de cette cérémonie inaugurale, la projection en avant-première du film hors compétition « At Eternity’s Gate » (2018) de son réalisateur américain Julian Schnabel, qui retrace la biographie de l’artiste-peintre néerlandais Vincent Van Gogh.

Sur les neuf jours du festival, le public aura droit à une programmation cinématographique des plus riches et diversifiées, placée sous le signe de la pluralité des expressions culturelles.

Outre les longs-métrages en lice pour la très convoitée Etoile d’Or, six films sont programmés en séances de gala, sept pellicules prévues au « Panorama du cine ma marocain » et cinq films animés au cinéma Colisée, entre autres.

Ne dérogeant pas à sa règle, le festival compte rendre une série d’hommages à des figures emblématiques du 7-ème art, à savoir l’Américain Robert De Niro, la Française Agnès Varda, l’Américaine Robin Wright et le Marocain Jillali Ferhati, outre les projections sur la place Jemaa El Fna et audiodescription pour les non-voyants.

Placée sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI, la 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech se tient du 30 novembre au 08 décembre.

laissez un commentaire