Algérie. Comment se faire avoir en moins de deux

Puisque le Conseil de sécurité étudie la question du Sahara, l’Algérie devait elle aussi apporter sa contribution. Son ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a dénoncé le fait que le Maroc interdit l’accès à nos provinces du Sud aux observateurs étrangers dont des journalistes et des défenseurs des droits humains. Dans les faits, mais ça tout le monde ne le sait pas, plusieurs missions ont eu lieu et s’étaient déroulées sans problème. Dans les faits aussi, personne n’a jamais pu mettre les pieds à Tindouf, l’Algérie s’y est toujours opposée. Même le Haut commissariat aux réfugiés n’y a pas accès. On ne veut pas connaître exactement combien de personnes y vivent. Et c’est d’ailleurs une bonne chose, L’Algérie confirme que ce ne sont pas des réfugiés, mais des personnes retenues contre leur gré. C’est une affaire pour la Cour pénale internationale pas pour le HCR.

laissez un commentaire