L’Afrique en Capitale

Du 28 mars au 28 avril à Rabat

Le coup d’envoi de l’événement L’Afrique en Capitale a été donné avec succès mardi 28 mars à 16.30 au Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain de Rabat en présence de nombreuses personnalités et ambassadeurs des pays africains accrédités pour le Royaume du Maroc.

Placé sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI et dans le sillage du Discours Royal donné lors du 28e sommet de l’Union Africaine, « L’Afrique en Capitale » constitue une première qui met l’art et les expressions contemporaines de l’Afrique à l’honneur.

Pendant un mois, Rabat, Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture, accueille un mois d’intenses d’activités culturelles : 36 temps forts dans quelque 18 lieux offrant un riche programme gratuit et accessible à tous. Des expositions d’arts plastiques et d’objets du patrimoine, des concerts de musique et des projections de films, des conférences et d’art urbain, seront au rendez-vous, sous forme d’un véritable parcours de découverte.

Au menu de cette programmation orchestrée par la Fondation Nationale des Musées : Un premier parcours d’art contemporain reliera les galeries Bab Rouah et Bab El Kébir, les espaces d’exposition des Fondations ONA et CDG et le Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain.

La collection privée « Regard sur l’Afrique » dévoilant les tendances de l’art africain actuel sera posée à la Galerie Bab Rouah. Tandis que l’exposition de peintures et d’installations « Gaia à travers ses miroirs » sera organisée à la Villa des Arts.

L’espace Expression CDG invite le grand plasticien du Mali Abdoulaye Konaté qui présentera avec des languettes de bazin, « L’étoffe des songes », une série inédite élaborée en dialogue avec le textile marocain et les artisans de Fès.

Le Musée Mohammed VI réunira deux artistes de premier plan : Wahid Chehata, photographe français d’origine tunisienne, et Kouka Ntadi, peintre congolo-français. Sous le titre « Présence Commune », les deux créateurs exposeront le fruit d’une résidence effectuée à Marrakech avec le soutien de la Fondation Montresso*.

Le MMVI propose également l’exposition photo « Hommage », archives du souvenir de photographes récemment disparus : Malik Sidibé, « l’oeil de Bamako », Leila Alaoui à travers sa collection « Les Marocains » et Othmane Dilami qui révèle avec la série « Les Musiciens de la transe » son très grand talent.

laissez un commentaire