Le meilleur du cinéma européen s’invite au Maroc !

Du 13 au 28 novembre à Rabat, Casablanca, Marrakech, et Tanger.

Pour la 6e édition des Semaines du film européen au Maroc, la sélection forte et engagée présente à la fois des films de grands auteurs de prestige et de nouveaux auteurs à découvrir.

L’an dernier, la 25ème édition des Semaines du film européen avait attiré plus de 12 000 spectateurs, confirmant ainsi sa place de rendez – vous majeur dans le calendrier annuel des cinéphiles marocains. Cette année, les Semaines du film européen reviennent avec une programmation de 8 longs – métrages ayant été sélectionnés et/ou primés dans les festivals et les manifestations cinématographiques internationales les plus prestigieuses ; ainsi que 3 courts – métrages du Sud de la Méditerranée.

Plusieurs temps forts marqueront cette édition. En plus du film d’ouverture, The Square de Ruben Östlund, qui a obtenu la Palme d’or au festival de Cannes en mai dernier et qui a été choisi par la Suède pour la représenter aux Oscars en 2018, plusieurs grands noms figurent dans cette sélection.

Agnès Varda, 89 ans, cinéaste iconique de la Nouvelle Vague française (Cléo de 5 à 7Sans toit ni loi – Lion d’or au festival de Venise en 1985, César d’honneur en 2001, Palme d’honneur au festival de Cannes en 2015, Oscar d’honneur en 2017), et JR, 33 ans, artiste contemporain connu pour ses installations photographiques géantes sur les murs du monde entier, ont co – réalisé ensemble Visages, Villages, un documentaire qui leur a valu de figurer dans la sélection officielle du festival de Cannes cette année, en plus d’un joli succès public (près de 250 000 spectateurs en France). Le célèbre cinéaste finlandais, Aki Kaurismäki, revient en grande forme avec L’autre côté de l’espoir, une fable humaniste et cocasse qui lui a valu l’Ours d’argent du meilleur réalisateur au dernier festival de Berlin. Le maître autrichien Michael Haneke (deux fois lauréat de la Palme d’or du festival de Cannes, Oscar du meilleur film étranger pour Amour) poursuit son étude des travers de la bourgeoisie dans Happy End, qui était en compétition officielle au dernier festival de Cannes.

Du côté des découvertes, les spectateurs auront rendez – vous avec Une famille syrienne, du réalisateur belge Philippe Van Leeuw, prix du public au dernier festival de Berlin (Panorama) ; La lune de Jupiter de Kornél Mundruczó (Hongrie), très remarqué lors du dernier festival de Cannes où il était en compétition, ou encore Taxi Sofia de Stephan Komandarev (Bulgarie), qui figurait également dans la sélection du festival de Cannes 2017 (Un certain regard).   

Prix du scénario au festival de San Sebastian, Goya du meilleur acteur (équivalent espagnol des Oscars), Que Dios nos perdone de Rodrigo Sorogoyen vient confirmer toute la vigueur du cinéma de genre ibérique.

La sélection ne saurait être complète sans le programme de courts – métrages du Sud de la Méditerranée. Intitulé « Chemins d’enfance », ce programme présentera le film syrien Mare nostrum de Rana Kazkaz et Anas Khalaf qui était en compétition au dernier festival de Sundance ; Cargo de Karim Rahbani (Liban) qui a été présenté au dernier festival de Beyrouth et enfin, Un ticket de cinéma de Ayoub Layoussifi, prix du scénario au dernier festival national du film de Tanger.

Initiative de l’Union européenne au Maroc qui aspire à faire découvrir au public marocain de grands succès européens à travers le regard de cinéastes de renom sur une Europe de diversité, les Semaines du film européen sont organisées depuis 1991 par l’Union européenne au Maroc en collaboration avec les ambassades et instituts culturels des Etats membres de l’UE, et en partenariat avec le Centre Cinématographique Marocain, l’Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech, le cinéma Le Colisée (Marrakech), la Cinémathèque de Tanger, le cinéma Rif (Casablanca) et le cinéma Renaissance (Rabat).

laissez un commentaire