Myriem Cherkaoui : « Mon livre dévoilera mon Maroc culinaire »

Réputée pour sa cuisine fine contemporaine et sa touche personnelle alliant techniques françaises et saveurs marocaines, la créatrice de saveurs de renommée internationale s’apprête à sortir son 1er livre gastronomique reflétant son Maroc culinaire à elle.

« Notre cuisine marocaine a besoin d’être codifiée et je compte bien lancer un Larousse gastronomique », nous confie la chef qui a toujours milité pour valoriser les produits du terroir et la mise en valeur des artisans et des producteurs locaux.

Originaire de Rabat, Meryem Cherkaoui quitte le Maroc dès l’obtention de son baccalauréat scientifique afin de venir étudier la cuisine en France. Après avoir fait ses classes à l’Institut Paul Bocuse et s’être aguerrie dans les plus prestigieux palaces français, du Majestic à Cannes et au Crillon à Paris, Meryem décide de revenir au pays et d’y ouvrir en 2002 son propre restaurant la Maison du Gourmet. Cet établissement devient vite une référence gastronomique dans le pays. Elle y met en scène sa propre cuisine : une alliance de techniques françaises et de ses saveurs natales du Maroc, une cuisine fine et personnelle, riche de sa double culture.

Elle reçoit en septembre 2009 le trophée « L’esprit Entrepreneur Bocuse & Co » et intègre les Maitres Cuisiniers de France en mars 2010. Elle reçoit aussi plusieurs distinctions dont celui de Maitre ès foie gras.

Elle enchaîne différentes manifestations culinaire à travers le monde (Paris, Osaka, Hanoi, Sao Paolo, L’ile Maurice, Amsterdam, Montréal, La Réunion, etc.…), et développe ses activités de consulting. En 2009, elle ouvre son atelier de cuisine Saveurs des Chefs, où elle transmet son savoir-faire et son amour de la cuisine à des amateurs passionnés et à des professionnels en quête de perfectionnement.
Aujourd’hui, elle se consacre à la formation à travers le conseil pour les professionnels avec sa société de consulting et à la recherche de produits d’exception du Maroc avec sa société Dima terroir Maroc qui aide les coopératives de femmes à améliorer leurs outils de travail et développer leur condition de vie en leur reversant des bénéfices.

En 2015, l’Hôtel Mandarin Oriental Marrakech lui confie la direction de la cuisine de son restaurant gastronomique, le Mes’Lalla qui vient de fermer ses portes le 31 juillet 2017 pour manque de moyens.

laissez un commentaire