Entretien avec Seyni Nafo: « Quand l’Afrique parle d’une seule voix, on ne peut pas négliger les 54 voix »

seyni-nafo

L’Afrique n’a pas eu gain de cause après 12 jours de négociations durant la COP de Marrakech. Cependant une avancée est à noter. Elle est plus qualitative que pécuniaire. Les pays développés ont promis une « augmentation significative » plutôt que le doublement des engagements pour le financement de l’adaptation.

C’est en résumé le propos de Seyni Nafou, le chef de négociateurs africains qui devaient décrocher la pécule pour sauver le continent des effets du changement climatique. Une réunion de haut niveau est en vue en mars 2017 à Washington pour statuer sur l’état d’avancement des négociations.

Pour le négociateur africain, l’Afrique doit parler d’une seule voix et des initiatives comme le Sommet Africain de l’Action initié par Sa Majesté sont à saluer.

Un agenda chargé et ambitieux attend ce malien d’origine qui représente l’Afrique dans les hautes rencontres du Climat. 

Retrouvez l’intégralité à travers l’entretien audio (podcast).

laissez un commentaire