Brexit : Quel impact économique sur le Maroc en cas de « no-deal » ?

Depuis 2016, le Brexit n’en finit pas de faire régulièrement la Une de la presse européenne. L’incertitude qui plane sur les modalités de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne n’a pas cesser d’alimenter des débats qui s’enlisent de plus en plus.

Les raisons sont multiples et complexes, mais la principale raison est imputable à l’effet économique et politique qu’aurait le brexit sur l’Union Européenne et les partenaires du Royaume-Uni.

D’ailleurs, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne (UE), réunis en sommet à Bruxelles, ont décidé dans la nuit de mercredi à jeudi 11 avril 2019 de fixer au 31 octobre 2019 la nouvelle échéance pour la sortie du Royaume-Uni de l’UE, tout en imposant à Londres certaines conditions afin de garantir le bon fonctionnement des institutions européennes.

Deux jours plut tôt, soit le mardi 9 avril 2019, la Conférence des Nations-unies pour le commerce et le développement (Cnuced) a publié un rapport sur les gains et les pertes des partenaires commerciaux britanniques en cas de no-deal c’est-à-dire le départ du Royaume-Uni du marché unique et de l’union douanière sans période de transition.

Selon le rapport, le Maroc l’un des principaux perdants dans le cas où ce scénario venait à se concrétiser. En effet le marché britannique représente 11 % des exportations marocainnes. Selon le rapport, le Royaume verrait ses exportations à destination du Royaume-Uni amputées de 97,1 millions de dollars.

En termes de classement le Maroc se situera après des pays comme l’Équateur, la Suisse, le Cambodge, l’Islande, la Norvège, la Corée du sud, la Turquie, et l’UE. Le Maroc sera donc le huitième perdant en cas d’un « no-deal ».

laissez un commentaire