Le président de Nissan, Carlos Ghosn, arrêté pour fraude fiscale

Carlos Ghosn, président de Nissan Motor, a été arrêté, rapporte lundi 19 novembre 2018 le quotidien japonais Yomiuri sur son site internet.

Nissan, qui confirmait ainsi des informations de la presse japonaise, avait peu auparavant déclaré que Carlos Ghosn avait utilisé de l’argent du groupe automobile à des fins personnelles et que son d’administration proposerait qu’il soit rapidement démis de ses fonctions de président.  Carlos Ghosn aurait sous-évalue de 5 milliards de Yen sa rémunération qui s’élève à 10 milliards de Yen.

Le groupe automobile japonais a annoncé dans un communiqué, avoir mené une enquête interne sur des pratiques possiblement inappropriées de la part de Carlos Ghosn et du directeur délégué Greg Kelly pendant plusieurs mois.

« En outre, de nombreuses autres malversations ont été découvertes, telles que l’utilisation de biens de l’entreprise à des fins personnelles », ajoute le groupe qui va proposer au conseil d’administration de le « démettre de son poste rapidement ».

Carlos Ghosn est aussi PDG de Renault et PDG de l’alliance Renault-Nissan-Mitsibushi.

Le titre du constructeur automobile Renault creusait ses pertes lundi à la Bourse de Paris, s’effondrant de plus de 12% après que Nissan a confirmé que Carlos Ghosn, qui préside le constructeur japonais, a dissimulé des revenus au fisc japonais et va proposer son départ.

À 11H02, l’action Renault s’écroulait de 12,39% à 56,51 euros, dans un marché à l’équilibre.

laissez un commentaire