Marix, le premier point d’échange Internet au Maroc voit le jour

La société de services du numérique MTDS annonce la mise en place la plateforme technique pour le déploiement du premier point d’échange Internet (IXP) marocain. Baptisé “Marix” (Maroc Internet Exchange Point), cette infrastructure technologique et physique permettra, dorénavant, d’échanger le trafic local des trois opérateurs télécoms (Maroc Telecom, Inwi et Orange) sans passer par le transit international.
“Capitalisant sur notre expertise en étant parmi les premiers fournisseurs d’accès Internet au Maroc, notre société a pu déployer l’IXP Marix pour permettre au Maroc d’être conforme aux standards internationaux en matière d’optimisation et de sécurisation du trafic Internet national”, explique, sur un ton confiant, Karl Stanzick, directeur général de MTDS.

Techniquement, le premier avantage de déploiement de l’IXP en BGP (protocole de routage dynamique du trafic IP (Internet)) entre les opérateurs télécoms est le gain de rapidité d’accès grâce à la réduction du nombre des sauts entre divers points d’accès entre le Maroc et l’Europe. “Concrètement, l’IXP MARIX permet de tripler la vitesse d’accès aux sites hébergés au Maroc. l’IXP facilite l’accès à ces sites, du fait que la requête passera par le chemin le plus court”, martèle, Adil Bikarbass, directeur technique chez MTDS.

Grâce à l’IXP, le trafic Internet Marocain, ne sera plus susceptible d’être intercepté à l’étranger garantissant ainsi un niveau de sécurité plus accru de ce trafic.

Le volet économique n’est pas en reste. “L’IXP est une aubaine financière pour les opérateurs télécoms dans la mesure où leurs coûts de transit international payés en devises se verront revus à la baisse d’une manière substantielle vu que le contenu local restera au Maroc grâce à l’interconnexion garantie par l’IXP”, précise, M. Stanzick.

Actuellement, selon les estimations des professionnels du secteur télécoms au Maroc, le manque à gagner de l’absence d’un IXP Marocain est de l’ordre de 400.000 euros. Quant au transit Internet annuel, il coûte aux trois opérateurs plus de 10 millions d’euros par an.

A rappeler que selon les derniers chiffres de l’observatoire de l’autorité de régulation télécoms au Maroc ANRT, le taux de pénétration d’Internet a dépassé le seuil de 50% depuis le dernier trimestre de l’année 2016. Le Royaume compte, aujourd’hui, plus de 17 millions abonnés Internet dont 92% ont un accès internet mobile contre 8% pour l’ADSL.

laissez un commentaire