Plus de chambres d’hôtels pour 2019

Si l’offre hôtelière à Casablanca a atteint une capacité de 8.000 chambres en 2018, plus de 1.000 chambres d’hôtel devraient entrer sur le marché au cours de 2019 et 2020. Zoom sur les investissements prévus.

Par Mounia Kabiri Kettani

La performance du secteur hôtelier à Casablanca est restée stable en 2018 dans un marché
en voie de maturation. Le taux d’occupation a légèrement diminué de 1,5 point de base pour s’établir à 64 % à fin décembre 2018, comparé à 66% enregistré durant la même période en 2017. En revanche, le taux journalier moyen (TJM) a augmenté d’environ 2,7% par rapport à 2017 pour atteindre 113 USD.

Le RevPAR s’est établi à 72 USD en décembre 2018, en hausse de 0,5% par rapport à la même période en 2017. En matière de l’offre hôtelière dans la métropole, elle s’est enrichie au cours du deuxième semestre 2018 pour atteindre une capacité de plus de 8.000 chambres avec la réalisation du complexe hôtelier de Louvre Hotels Group (410 clés) dans le centre historique de la ville et le Barceló Anfa Casablanca (206 clés) sur le Boulevard d’Anfa. Plus de 1.000 chambres d’hôtel sont attendues pour 2019 et 2020. Dans le détail, en plus du Hilton Garden Inn (118 clés) et la composante hôtelière (120 clés) du projet CCF en construction à l’entrée de la ville, le Groupe Radisson a annoncé l’ouverture d’un nouvel hôtel de 120 chambres dans le quartier central des affaires en 2019.

Parmi les autres réalisations prévues en 2019, figurent l’hôtel Onomo (200 clés) sur le Boulevard Al Massira et Ibis par le groupe Accor (156 clés) sur le Boulevard Abdelmoumen. En gros, la capacité hôtelière à Casablanca devrait atteindre environ 9.000 chambres d’ici la fin de 2020. Un autre fait marquant en 2018 a été le rachat de l’emblématique Hôtel Lincoln par le groupe français REALITES. La réouverture de l’hôtel est prévue pour le deuxième trimestre 2022. Ainsi, Casablanca continue à susciter
l’intérêt des opérateurs grâce à son infrastructure routière, portuaire et aérienne bien établie.

Selon les experts, l’arrivée de nouveaux opérateurs internationaux va contribuer à l’évolution du secteur dans les années à venir. Les investissements dans ce secteur visent à positionner Casablanca comme une destination de choix pour le tourisme MICE et le tourisme d’affaires notamment par l’amélioration de l’infrastructure de la ville.
« Casablanca est le poumon de l’économie marocaine, mais aussi le premier centre financier du continent africain. Avec plus de 5,1 millions de visiteurs au cours du premier semestre 2018, en hausse de 10% par rapport à l’année 2017, les prévisions de croissance pour le tourisme marocain seront positives pour les années à venir d’où l’optimisme et la confiance des opérateurs dans la région »,
commente Ismail laghlimi, un opérateur dans le secteur du tourisme

laissez un commentaire