Wall Street: Jumia accusée de fraude

Un mois après son introduction à la Bourse de New York, Jumia connaît une chute libre, lâchant plus de 50% de sa valeur. Accusée de « fraudes » par le cabinet Citron Research, concernant ses informations adressées aux autorités boursières américaines, Jumia doit faire face à la chute des ses actions en bourse et à des résultats mitigés pour le premier trimestre 2019.

Introduite  le 12 avril 2019, à un cours de 14,50 dollars, l’action Jumia a atteint un pic de 46,99 dollars le 1er mai (une performance de plus de 220% en moins d’un mois), avant d’entamer une chute libre de 54%, pour se situer actuellement à 21,25 dollars (cours du lundi 13 mai 2019).

A l’origine de cette descente, des accusations de fraude émises le 9 mai par Citron Research, une plateforme web qui a  18 ans, qui suit les valeurs cotées sur les marchés internationaux. Des accusations relayées par plusieurs journaux américains et qui ont coupé court à l’euphorie ambiante autour de cette IPO, la première du genre pour un opérateur africain à Wall Street.

’’En 18 ans de publication, Citron n’a jamais vu une fraude aussi évidente que Jumia’’, annonce Citron Research dans son papier.

Ces accusations ne sont pas restées sans réponses. La première réaction est venue de Citigroup Global Markets, banque d’affaires de Jumia. Dans une note de recherche publiée le 10 mai 2019, la banque a qualifié les accusations de Citron de « manipulation », mais a recommandé également à son client de « communiquer davantage sur son activité ».

laissez un commentaire