Visite d’Emmanuel Macron au Maroc – L’heure des visions prospectives

Ahmed Charaï

Les élections législatives en France, qui ont donné une victoire écrasante aux candidats d’En Marche ! ont confirmé le big-bang que produit Emmanuel Macron sur la scène politique française. Laurent Fabius, Président du Conseil constitutionnel, avait cité Chateaubriand : « Pour être l’homme de son pays, il faut être l’homme de son temps » et avait affirmé : « Homme de notre temps vous l’êtes par vos choix, par votre formation, par votre parcours et jusqu’à votre état civil ». Ces compliments à l’adresse d’un nouveau Président élu ne sont pas très conventionnels, mais ont été jugés très pertinents. L’offre Macron était, est, celle d’un nouveau monde, transcendant les clivages qui ont perduré plus d’un siècle, liant la modernisation de l’économie au raffermissement des protections sociales, proposant une société ouverte, tolérante, acceptant le changement non comme une fatalité, mais comme une opportunité. Dans les relations internationales, Emmanuel Macron apporte une certaine fraîcheur. Son dynamisme, sa fermeté sur les principes tout en recherchant l’apaisement, ont été salués lors du G7, mais aussi en réaction à la sortie des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat. Européen convaincu, il a déjà entamé les discussions pour un rééquilibrage social avec l’Allemagne, d’Angela Merkel, sans rien céder aux discours souverainistes, qui faisaient de l’Europe le bouc-émissaire de tous les problèmes de la France. De même, il a refusé les méandres identitaires. Grâce à son Mouvement, qui prône la diversité, des Français issus de l’émigration seront représentés à l’Assemblée nationale avec une force inégalée. Le message est très fort en direction des jeunes des banlieues. La réforme de l’éducation, basée sur l’égalité des chances va, elle aussi, dans le même sens. Macron au Maroc, c’est aussi la rencontre entre deux chefs d’Etat partageant la même vision pour l’Afrique. Depuis plus d’une décennie, le Roi du Maroc plaide pour le co-développement et pour une implication plus forte de l’Europe. Des problématiques comme l’émigration, les trafics en tous genres, les guerres civiles, le terrorisme, ne peuvent trouver un début de solution sans un effort conséquent de développement du continent noir et la satisfaction des attentes des populations. Emmanuel Macron développe des propositions identiques. Il s’est engagé durant la campagne électorale, de manière très ferme, sur le développement et le soutien à la lutte anti-terroriste sous toutes ses formes, y compris par l’éducation. Cette identité de vues entre la France et le Maroc sera renforcée par les relations séculaires entre les deux pays. Cela présage d’une entente parfaite durant les prochaines années, au profit de la paix et de la prospérité des peuples.

laissez un commentaire