La Razon : Une Afrique plus unie

Dans un article de Moulay Ahmed Charaï, publié aujourd’hui dans le quotidien espagnol La Razon, sous le titre « Une Afrique plus unie, une chance pour l’Europe » l’auteur revient sur le retour africain du Maroc dont nous relevons les 5 points forts suivants.

  1. L’Afrique a du génie

L’Afrique a connu un événement d’une très grande importance les 30 et 31 janvier. C’est une nouvelle période qui commence avec l’admission du Maroc en tant que membre. L’événement qui a eu lieu lors du sommet des chefs d’Etat, à Addis Abeba, consacre le Maroc comme un pays clé dans le processus de changement que doit entamer l’Afrique. Le pays de Mohammed VI plaide pour une Afrique autonome, forte et intelligente. Une Afrique qui compterait sur ses propres moyens et ses propres forces sans subir le diktat des puissances étrangères. « Nous, peuples d’Afrique, avons les moyens et le génie ; et nous pouvons ensemble, réaliser les aspirations de nos peuples » a plaide le roi du Maroc dans son discours au sommet de l’UA.

  1. Un retour bienvenu

L’Afrique, en dépit de son potentiel, n’attire qu’une faible part des investissements étrangers directs de par le monde. Les Européens et les Américains continuent de voir le continent comme un endroit instable et fragile où règnent la corruption et le chaos. Le retour du Maroc à l’Union africaine, après avoir quitté sa devancière l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) il ya 34 ans, présente la possibilité de pousser l’Union africaine à examiner le modèle marocain et à adopter ses réformes économiques et politiques.

  1. Les atouts de l’Afrique

Le Maroc, l’un des grands alliés de l’Europe, est un pays stable, en pleine croissance. Il vient de réaliser quinze années de réformes démocratiques réussies. Le Roi réformiste du Maroc est le premier monarque constitutionnel africain, le premier à céder ses pouvoirs à un parlement librement élu qui décide de toutes les questions économiques et domestiques, à l’exception de la sécurité nationale et de la diplomatie. Sous le leadership du Roi, le Maroc a signé avec succès des accords de libre-échange avec des pays africains et européens ainsi qu’avec les États-Unis. Autant d’atout dont l’Afrique peut tirer profit.

  1. Objectif croissance

L’erreur de l’Europe (et la leçon tirée du Brexit) nous montre que l’élimination des barrières économiques est une démarche populaire et favorise la prospérité, tandis que l’affaiblissement de la souveraineté nationale par le biais d’une réglementation internationale suscite rapidement ressentiment et hostilité. Placer la croissance économique au premier rang donne aux nations africaines un objectif passionnant qu’elles peuvent partager avec enthousiasme.

  1. En finir avec le terrorisme en Afrique

N’oublions pas la lutte contre le terrorisme. Le retour du Maroc à l’Union africaine permet à celle-ci de partager des renseignements et des expériences directes en matière de lutte contre les terroristes. L’éradication du terrorisme transfrontalier exige une coopération totale. Le bilan marocain en matière de lutte contre le terrorisme, surtout depuis l’attentat de Casablanca en 2003, comporte des leçons importantes dans la recherche, la localisation et l’interception des terroristes. Si l’Europe pouvait atteindre le même niveau de coopération antiterroriste avec l’Union africaine que celui dont elle jouit actuellement avec le Maroc, l’EI serait à présent terrassé au lieu de nous prendre par la gorge.

laissez un commentaire