Le PS portugais tient bon

A Lisbonne, le maire socialiste sortant, Fernando Medina, l'a emporté avec 42% des voix.

A Lisbonne, le maire socialiste sortant, Fernando Medina, l’a emporté avec 42% des voix.

Le Parti socialiste portugais (PS) a renforcé sa domination au niveau local en recueillant aux élections municipales de dimanche dernier au moins 157 municipalités, au moment où son rival et leader de l’opposition, le Parti social démocrate (PSD-droite), et les communistes ont perdu plusieurs municipalités.
Le PSD n’a obtenu que 78 municipalités cette année, contre 85 lors des élections de 2013, selon des résultats provisoires publiés lundi, portant sur 99% des suffrages dépouillés.
En plus d’avoir moins de mairies qu’en 2013, le PSD a reculé à la troisième position à Lisbonne, derrière le Centre démocratique et social (CDS- droite) dirigé par Assunçao Cristas et même à Porto.
Dans la capitale, le socialiste Fernando Medina a gagné, mais a perdu la majorité absolue. A Porto, l’indépendant Rui Moreira a été élu pour un second mandat, mais cette fois-ci, à la majorité absolue.
Le PS, au pouvoir depuis novembre 2015, a assuré la victoire dans 157 municipalités, soit 11 de plus qu’en 2013, une progression due en grande partie, aux municipalités conquises à son allié la Coalition CDU menée par le Parti communiste et les Verts.
La CDU a remporté 24 municipalités mais en a perdu dix, dont des bastions communistes situés dans l’Alentejo, comme la ville de Beja et dans le district de Setúbal, comme Alcochete, Barreiro ou Almada.
A l’instar des élections de 2013, le Bloc de gauche (BE), deuxième allié du gouvernement socialiste, n’a pourtant eu aucune mairie. Par contre, le CDS a amélioré ses résultats passant de cinq à six municipalités.
Pour leur part, les candidats indépendants ont gagné au moins 17 municipalités, soit quatre de plus qu’en 2013.
Le taux d’abstention se situait autour de 45%, selon les données provisoires du ministère de l’Intérieur.

Quelque 9,4 millions d’électeurs étaient appelés dimanche aux urnes lors de ce scrutin visant à élire à la fois le président et les membres de l’assemblée municipale (organe délibératif) ainsi que le maire et les membres de la Chambre municipale (organe exécutif) des 308 municipalités portugaises.

Ces élections permettront également d’élire pour les quatre prochaines années le président et les membres des 3.091 paroisses, la plus petite entité administrative du Portugal.

En 2013, les socialistes avaient gagné les élections en raflant 36,26% des voix, contre 16,70% pour le PSD. Ils ont remporté 150 municipalités, contre 85 pour le PSD. Les candidats de la Coalition Démocratique Unitaire (CDU) menée par le Parti communiste portugais avaient remporté 11,11% des voix et obtiennent 213 conseillers locaux et gagnent 34 mairies. Le parti du Centre démocratique et social (CDS) a remporté cinq municipalités alors que le Bloc de gauche n’a recueilli que 2,42% des suffrages sans pouvoir accéder à aucune mairie.

Le taux d’abstention avait atteint 47,4%, soit le taux le plus élevé depuis les premières élections de 1976.

laissez un commentaire