Le RNI s’indigne contre des ‘‘comportements suspects »

Aziz Akhannouch, président du RNI.

Le RNI vient de publier un communiqué officiel dénonçant l’attaque qui a ciblé dernièrement son président à Tanger, en marge d’une activité royale. Aziz Akhannouch a été en effet hué par quelques personnes alors qu’il attendait, en compagnie d’autres ministres et officiels, l’arrivée du Roi Mohammed VI. Une vidéo de cet incident a été aussitôt mise en ligne sur YouTube et continue à circuler à travers les réseaux sociaux.

Dans son communiqué, le RNI s’indigne contre des ‘‘comportements suspects et la mobilisation de quelques voix dans une tentative avortée de les présenter comme étant une forme de manifestation’’. Le parti de la colombe condamne la ‘‘dangerosité’’ de ces actes sur la vie politique et dénonce un ‘‘comportement irresponsable’’ qui vise à impliquer l’institution monarchique dans des conflits politiques ‘‘méprisables’’ et de ‘‘bas niveau’’.

Le parti assure que ces manœuvres ne changeront rien à sa détermination et sa volonté d’aller de l’avant ‘‘pour servir la patrie et les citoyens’’.

Et tout en rappelant son attachement à l’institution monarchique, le RNI confirme la solidarité de l’ensemble de ses composantes avec la direction du parti.

Le parti ne s’arrête pas là, mais a demandé l’ouverture d’une enquête judiciaire sur cet incident. C’est son groupe parlementaire qui a exprimé cette demande lors d’une séance de questions orales tenue lundi 11 juin 2018 au Parlement.

Par ailleurs, qualifiant l’incident d’intolérable, le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, a indiqué le même jour, lors de son intervention à la Chambre des Représentants, que les services de sécurité ouvriront une enquête pour déterminer les circonstances exactes de ce qui s’est passé la semaine dernière à Tanger.

laissez un commentaire