Le Roi Abdallah II de Jordanie en visite officielle au Maroc (+vidéo)

Arrivée à Rabat du Roi Abdallah II de Jordanie pour une visite officielle au Maroc.
Le Roi Mohammed VI présidant une cérémonie d'accueil officiel à Rabat en l’honneur du Souverain hachémite.
Rencontre au Cabinet Royal à Rabat entre le Roi Mohammed VI et le Souverain hachémite de Jordanie.
Le Roi Mohammed VI offre un dîner officiel en l'honneur du Souverain hachémite de Jordanie.
Entretiens en tête-à-tête entre SM le Roi Mohammed VI et le Souverain Hachémite de Jordanie.

Le Roi Mohammed VI a présidé, ce mercredi à la place du Mechouar au Palais Royal de Rabat, la cérémonie d’accueil officiel du Souverain du Royaume hachémite de Jordanie, le Roi Abdallah II Ibn Al Hussein, en visite officielle au Maroc. Les deux chefs d’Etat se sont ensuite entretenus au Cabinet Royal à Rabat en présence des princes Moulay Rachid et Ghazi Bin Mohammad Bin Talal, premier conseiller du Roi Abdallah II pour les Affaires religieuses et culturelles. Cette première journée de la visite du Souverain hachémite a été clôturée par le dîner officiel que lui a offert le Roi Mohammed VI au Palais Royal de Rabat.

Cette nouvelle visite du Roi Abdallah II Ibn Al Hussein au Maroc confirme l’excellence de la relation maroco-jordanienne et s’inscrit dans le cadre de la volonté des dirigeants des deux pays de consolider cette coopération de renforcer la concertation sur toutes les questions d’intérêt commun.
Pas moins de 60 accords, protocoles et mémorandums lient les deux pays dont l’Accord sur la Grande zone arabe de libre échange (Accord d’Agadir), entré en vigueur en juillet 2006, l’accord bilatéral de libre-échange, signé en juin 1998, et les accords de libre-échange conclus par les deux pays avec l’Union européenne et les États-Unis.
Ce cadre de coopération avait été renforcé lors de la première réunion de la haute commission mixte bilatérale qui s’était tenue à Rabat en juin 1998.
Le secteur privé s’est joint à cette dynamique de coopération institutionnelle à travers la création d’un conseil d’affaires maroco-jordanien en 1998 entre l’Association des hommes d’affaires jordaniens et la Confédération générale des entreprises du Maroc.
Ce conseil a tenu plusieurs réunions sanctionnées par la dynamisation du rôle de cette institution et l’élargissement des domaines de coopération et de partenariat entre le secteur privé des deux pays.
Récemment encore, un conseil d’affaires réunissant les entrepreneurs du Maroc, de Jordanie, d’Égypte et de Tunisie a été mis sur pied en vue de contribuer à l’accroissement du flux des échanges commerciaux et économiques entre ces quatre pays arabes.
Pour rappel, la 5e réunion de la commission mixte maroco-jrodanienne, tenue à Rabat en avril 2016, est venue consacrer la profondeur de la relation bilatérale sous l’impulsion du Roi Mohammed VI et du Roi Abdallah II.
Cette session a été marquée par la signature de 15 accords et conventions portant sur les domaines du commerce, de l’industrie, du développement durable, de l’information, de l’éducation, de l’enseignement en plus de deux ayant trait à la culture, au sport et au tourisme.
Ces accords visent à consolider les relations entre les deux pays et à les hisser au niveau des aspirations de leurs dirigeants et des attentes de leurs peuples frères amis.
Mais force est de constater qu’en dépit des efforts déployés par les deux pays pour doper leur coopération, les échanges économiques et commerciaux entre le Maroc et la Jordanie demeurent faibles, avec un montant qui ne dépasse pas les 45 millions de dollars, et ne reflètent guère leurs ressources et leurs potentialités.
Pour remédier à cette situation, la 5e session de la commission mixte a exhorté les gouvernements deux pays à enlever les obstacles qui se dressent devant le développement des échanges et de simplifier les procédures pour permettre au secteur privé d’apporter sa contribution à la dynamique de renforcement de la coopération économique entre les deux pays.
La commission a également mis l’accent sur l’importance de la poursuite de la concertation entre les responsables des deux pays et la tenue régulière des réunions de cette importante instance pour assurer le suivi des décisions et relever le défi de l’édification d’un partenariat stratégique et d’un modèle de coopération entre deux pays partageant plusieurs facteurs communs comme la langue, l’histoire et la volonté d’assurer leur progrès et le bien-être à leur peuple.
Pour réussir ce pari, le Maroc et la Jordanie disposent en effet de plusieurs atouts dont leur positionnement stratégique au carrefour de plusieurs continents et grands marchés, notamment l’Afrique pour le Maroc et le Machrek pour la Jordanie.

laissez un commentaire