Les prix des carburants risquent de flamber

Voici une information qui ne va pas faire plaisir aux conducteurs. Le baril de pétrole Brent a franchi, ce jeudi, le seuil des 80 dollars, une première depuis fin novembre 2014, soutenu notamment par la baisse des stocks américains de brut, ainsi que par les incertitudes autour de la production de l’Iran et du Venezuela.

Vers 09H50 GMT, le cours du baril est monté jusqu’à 80,18 dollars, en hausse de 90 cents par rapport à la clôture de mercredi, avant de retomber un peu en dessous des 80 dollars.

Le baril de « light sweet crude » (WTI) pour échéance en juin s’échangeait quant à lui, à 72,07 dollars, en progression de 58 cents par rapport à la clôture de la veille.

Cette augmentation a été alimentée par l’annonce, mercredi, d’un recul des stocks de brut aux Etats-Unis de 1,4 million de barils et d’une très forte baisse des réserves d’essence.

Les cours de l’or noir profitaient également des inquiétudes quant à la production iranienne et vénézuélienne, alors que les Etats-Unis ont décidé de sortir de l’accord sur le nucléaire iranien.

Le gouvernement doit faire vite pour finaliser sa décision concernant le plafonnement des prix des carburants à la pompe. Après la libéralisation des prix des carburants, avec la levée de la subvention, rien n’a été prévu pour protéger les consommateurs en cas de flambée inattendue des prix.

laissez un commentaire