One planet summit : 12 engagements internationaux annoncés

Douze engagements internationaux en matière de lutte contre les effets du changement climatique ont été annoncés mardi dans le cadre du sommet international sur le climat « One planet summit », organisé à l’initiative du président français Emmmanuel Macron.

Ces engagements visent à amplifier le financement de l’adaptation et de la résilience au changement climatique pour faire face aux évènements extrêmes dans les états insulaires, protéger les terres et les ressources en eau, mobiliser la recherche et la jeunesse en faveur du climat et faciliter l’accès des collectivités aux financements climat.

L’autre engagement concerne l’accélération de la transition vers une économie décarbonée pour atteindre l’objectif zéro émission, contribuer aux révolutions sectorielles vers une économie décarbonée, développer des transports sans pollution et atteindre un prix du carbone compatible avec l’accord de Paris.

Il s’agit aussi d’ancrer les enjeux climatiques au cœur de la finance et des décisions de ses acteurs à travers des actions des banques centrales et entreprises, la mobilisation internationale des banques de développement, l’engagement des fonds souverains et la mobilisation des investisseurs institutionnels.

Pour sa part, la France s’est engagée à amplifier le financement de l’adaptation au changement climatique et la résilience pour faire face aux évènements extrêmes dans les Etats insulaires, protéger les terres et les ressources en eau face aux effets du dérèglement climatique et mobiliser la recherche et la jeunesse en faveur du climat.

La France s’engage aussi à accélérer la transition vers une économie décarbonée pour atteindre l’objectif zéro émission, sortir des énergies du passé et accélérer le développement des énergies renouvelables.

L’engagement français vise aussi à ancrer les enjeux climatiques au cœur de la finance et des décisions de ses acteurs en incitant la Coalition d’entreprises et autorités de marché en faveur d’une meilleure prise en compte des risques climatiques.

A cet égard, les Banques publiques de développement s’engagent à aligner leurs financements avec l’Accord de Paris et les investisseurs expriment leur mobilisation pour le climat.

Organisé conjointement avec l’Organisation des Nations unies et le groupe de la Banque mondiale avec le soutien de plusieurs partenaires internationaux, ce Sommet vise à traduire en actions concrètes les engagements pris en 2015 à Paris, en insistant en particulier sur le rôle de la finance publique et privée dans la lutte contre les effets du changement climatique.

Un observatoire spatial pour le climat verra le jour avec le soutien de plusieurs pays dont le Maroc

Dans le cadre des engagements internationaux du sommet international sur le climat One Planet summit, tenu mardi à Paris, il a été annoncé la création d’un observatoire spatial pour le climat, une initiative soutenue par plusieurs pays dont le Maroc.

La création de cet observatoire à l’initiative du Centre national d’études spatiales en France, s’inscrit dans le cadre des efforts visant l’accélération de la transition vers une économie décarbonée.

Cet observatoire vise à mettre à disposition des Etats et de la communauté scientifique toutes les données spatiales utiles à la surveillance de l’état de santé de notre planète.

Outre le Maroc, cette initiative est soutenue par la totalité des agences spatiales européennes, ainsi que par la Chine, l’Inde, la Russie, le Mexique, les Emirats Arabes Unis et d’autres pays. L’interopérabilité des données spatiales d’observation sera un pas en avant significatif pour l’observation du système Terre.

laissez un commentaire