Paris – Le Roi Mohammed VI participe aux travaux du « One Planet Summit »

Le Roi Mohammed VI prendra part, demain mardi 12 décembre 2017 à Paris, au Sommet mondial sur le climat  »One Planet Summit’’, annonce ce lundi le ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie dans un communiqué.

Selon la présentation officielle qui en a été faite par ses organisateurs, ce sommet international, co-organisé avec les Nations unies et la Banque mondiale, s’inscrit dans l’agenda et la logique de la mise en œuvre de l’Accord de Paris et s’attachera particulièrement aux questions de financement des actions climat et à l’alignement des flux financiers qui permettront d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris – aussi bien en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre que de protection des populations face aux conséquences du dérèglement climatique. Cette question est indispensable pour crédibiliser l’action climat et opérer – sur le terrain – le changement d’échelle qui est nécessaire à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris.

« Nous avons fait des progrès depuis la COP21, notamment dans le domaine des énergies renouvelables ou de la mobilité propre mais il faut faire plus pour maintenir le réchauffement de la planète en dessous de 2°C », lit-o dans le communiqué officiel présentant le Sommet.

Résultats attendus

« One Planet Summit » vise des résultats très concrets. Il sera principalement consacré à la mobilisation de financements pour faire avancer des projets concrets, dans tous les domaines de la lutte contre le changement climatique : énergies renouvelables, transports propres, agriculture, bâtiments et ville durables, protection des populations face aux impacts du changement climatique.

Il a donc pour ambition de rassembler l’ensemble des acteurs clés du monde de la finance et du climat afin de co-construire les outils, alliances et initiatives indispensables au verdissement de la finance et accélérer la mise en œuvre de projets climat sur le terrain.

Les 3 objectifs tracés

–          Agir concrètement et collectivement : les solutions existent, déployons-les à l’échelle globale et locale !

–          Innover : soyons créatifs et astucieux pour adapter nos systèmes aux changements inévitables et accélérer encore la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

–          Être solidaires : nous sommes tous affectés par les changements climatiques, mais certains d’entre nous y sont plus vulnérables. Travaillons ensemble pour le bien de tous et accompagnons plus encore les pays et populations qui en ont le plus besoin.

Le sommet n’est pas une COP bis ou une concurrence à la COP. C’est une démarche complémentaire. La COP est le temps des négociations entre Etats dans le cadre diplomatique des Nations Unies. Le One Planet Summit ne double pas la COP, ni ne s’y substitue.

Le développement de la finance verte et la réorientation des flux financiers qu’implique la transition bas carbone était au cœur des enjeux de la COP21 et constituent un des objectifs de l’accord de Paris. C’est la base de toute action et l’assurance de mettre en œuvre des projets concrets. C’est donc aussi permettre de redonner un « sens » à la finance en la reconnectant avec des projets transformatifs et utiles aux citoyens dans le cadre de l’action climat.

Le Sommet permettra en premier lieu une nouvelle mobilisation politique en faveur de l’Accord de Paris. La mobilisation est indispensable pour conserver le niveau d’ambition de l’accord. C’est l’échange sur des projets très concrets amenés par toute la diversité des acteurs invités qui est le meilleur gage d’une mobilisation renouvelée. A côté du partage des bonnes pratiques pour accélérer le verdissement de la finance et les flux de financement vers les projets de terrain et de la présentation d’une large palette de projets en faveur de la transition vers une économie bas carbone, de nouvelles annonces concrètes seront faites en faveur des financements des actions climat et des instruments de financement opérants.

Les résultats attendus sont donc :

  • Des annonces relatives au renforcement des financements climat, la réorientation des investissements, le développement d’instruments de financements innovants et l’accompagnement de la transition écologique (via notamment la construction de coalitions d’acteurs).
  • La présentation de projets transformatifs concrets dans les différents secteurs (énergies renouvelables, transports propres, efficacité énergétique, bâtiment, agriculture, forêts, etc.) permis par diverses sources de financements, pour le bénéfice de tous.

Participants attendus

Les organisateurs annoncent dans leur communiqué que de très nombreuses confirmations ont été reçues  pour ce sommet, ce qui prouve que la mobilisation internationale en faveur du climat est très forte. « A une semaine du sommet nous avions reçus la confirmation de plus de 50 chefs d’Etat et de Gouvernement. Plus de 130 pays seront représentés au sommet. Environ 4.000 acteurs-clé participeront au sommet et sont, chacun dans son domaine, très impliqués dans la mise en œuvre de l’accord de Paris. L’attention internationale sur ce sommet est également très forte car plus de 1.000 demandes d’accréditation de journalistes ont été reçues », précisent-ils.

 

laissez un commentaire