Pour éviter le sort d’UBER, Careem pactise avec des syndicats des taxis

Careem annonce avoir opéré un rapprochement historique avec deux des principaux syndicats de taxis au Maroc, et ce, à travers la signature d’un protocole d’accord avec l’Union Nationale des Taxis (UNT) et le Syndicat Démocratique des Transports (SDT).

Ces deux syndicats, qui revendiquent respectivement 5 000 (UNT) et 1 700 taxis membres (SDT) à travers le territoire national, se sont engagés à fédérer leurs affiliés autour de ce projet structurant. Le protocole d’accord portera dans un premier temps sur la ville de Casablanca avec la volonté, partagée par toutes les parties, d’élargir prochainement ce partenariat aux autres villes du royaume.

S’exprimant au sujet du protocole, Ibrahim Manna, directeur général des marchés émergents chez Careem, a déclaré : « Nous sommes fiers de notre présence au Maroc et nous le confirmons plus que jamais à travers notre rapprochement avec deux des plus importants syndicats de taxis au Maroc. Oubliant les conflits qui nous séparaient auparavant, cet accord souligne notre engagement à travailler main dans la main avec les taxis afin d’améliorer les services du secteur des transports au Maroc. Tout cela dans le cadre d’une collaboration étroite avec les organes de tutelle et les professionnels concernés. Je souhaite la bienvenue aux taxis marocains et aux nouveaux capitaines de taxi au sein de la grande famille Careem. »

Pour sa part, Abdelmajid Malhin, secrétaire de l’UNT pour la région Casablanca-Settat, a souligné : « Nos membres ont exprimé leur souhait de profiter des applications de transport disponibles et faire partie intégrante du concept de Smart City. Ensemble, nous avons fait le choix d’une application forte et fiable. Nous estimons que Careem est la seule entreprise avec laquelle nous pouvons travailler sereinement aujourd’hui. D’ailleurs, nous sommes en discussion depuis le mois de mai pour parvenir à un accord. C’est désormais chose faite et nous sommes très heureux de ce partenariat. »

De son côté, Samir Faraby, vice-secrétaire général du SDT, a affirmé : « Avec Careem, nos conducteurs vont pouvoir bénéficier d’avantages matériels et d’un certains nombre de services proposéspar l’entreprise. Cette union apporte en outre une réelle valeur ajoutée à la population Casablancaise, qui souffre de réels problèmes au niveau du transport. Les chauffeurs professionnels assisteront par ailleurs à des formations organisées par Careem en vue d’améliorer la qualité du service et répondre aux exigences nouvelles des clients. »

Via cet accord, Careem s’est engagé à mettre à profit son expérience cumulée dans 15 pays et plus de 100 villes à travers le monde pour le développement du transport urbain au Maroc. La firme revendique près d’un million d’opportunités de travail créées en six ans dans la région MENA.

Les chauffeurs de taxis marocains pourront ainsi bénéficier d’une couverture médicale et de formations régulières en termes de développement personnel. Ils pourront également tirer profit des partenariats scellés entre Careem et plusieurs institutions financières, sociétés pétrolières, concessionnaires automobiles ou encore opérateurs de téléphonie.

On verra bien si cet accord va éviter à Careem le sort d’Uber et surtout s’il va réellement profiter aux citoyens.

laissez un commentaire