United2026 se présente au vote de la FIFA en rangs désunis

Bonne nouvelle pour Maroc 2026, à la veille du vote pour la désignation du pays organisateur de la Coupe du monde 2026, rien ne va plus entre les USA et le Canada. Ces deux pays sont les piliers de la candidature conjointe USA, Canada et Mexique (United2026).

Hier, lundi 11 juin 2018, Donald Trump s’en est pris vertement dans une série de tweets à ses alliés de l’Otan, de l’Union européenne et, en particulier, au Premier ministre canadien Justin Trudeau dans le sillage d’un sommet du G7 très tendu qui s’est tenu vendredi et samedi derniers au Canada.

Après avoir surpris son monde en rejetant le communiqué final sorti au forceps par les dirigeants du G7, le président américain a persisté et signé en menaçant les Européens de ne plus assurer leur sécurité s’ils n’augmentaient pas leurs dépenses militaires et n’acceptaient pas un rééquilibrage des échanges commerciaux avec les États-Unis.

« Le commerce équitable doit être appelé commerce trompeur quand il n’est pas réciproque », a tweeté Donald Trump.

« Désolé, nous ne pouvons pas laisser nos alliés, ou nos ennemis, tirer profit de nous plus longtemps en matière de commerce. Nous devons donner la priorité aux ouvriers américains! », a-t-il ajouté.

« Pas juste pour le peuple d’Amérique ! 800 milliards de dollars de déficit commercial », a-t-il déclaré.

« Pourquoi devrais-je, en tant que président des Etats-Unis, autoriser des pays à bénéficier d’énormes excédents commerciaux, comme c’est le cas depuis des décennies, alors que nos agriculteurs, nos ouvriers et nos contribuables doivent payer un prix si élevé et si injuste? », a-t-il demandé.

Donald Trump s’en est également pris au Premier ministre canadien Justin Trudeau qu’il avait déjà qualifié de « très malhonnête et faible » après des propos plutôt énergiques tenus par l’hôte du G7 lors de la conférence de presse finale du G7, laissant entendre que le Canada ne se laisserait pas faire.

« Les actes de Justin font mal quand ils sont exprimés à voix haute », écrit Donald Trump sur Twitter, avant d’évoquer sans plus de précision un document dans lequel les autorités d’Ottawa auraient selon lui « fanfaronné » à propos de leur excédent commercial avec les Etats-Unis.

De son côté, Trudeau a tenu une conférence laissant entendre que le Canada ne se laisse pas intimider et va se défendre.

Cette querelle vide de son sens l’union qui se voulait être le point fort de United2026. Les votants doivent en prendre compte.

laissez un commentaire