Voter la France, c’est voter Macron

Il est peu usuel qu’un média s’engage dans une campagne présidentielle d’un pays étranger. Et pourtant, nous le ressentons comme un devoir. Qui peut rester comme spectateur, alors que la patrie des droits de l’Homme risque de tomber dans le giron de la peste brune ? Qui peut imaginer que la France refuse l’altérité et traite l’Autre en ennemi ? Qui peut se résoudre à la dissolution de l’Europe, au retour aux funestes nationalismes, aux tensions, aux guerres dans le vieux continent. Pas nous ! Nos relations avec la France ont un aspect humain et culturel quasi-charnel.

La France, à nos yeux, n’a jamais été un simple partenaire économique. La France des Lumières a fortement impacté les élites marocaines et leur combat pour l’émancipation. Elles ne peuvent la regarder sombrer dans la négation de cette belle histoire. Emmanuel Macron a eu raison d’imposer une séquence mémorielle. La Shoah, Oradour, Bouarram, trois tragédies qui rappellent ce qu’est le fascisme en temps de guerre, comme en temps de paix. Le Front National est l’héritier de Vichy, de la collaboration, de la rafle du Val D’hiv et non pas du gaullisme comme l’usurpatrice veut le laisser entendre. En citant Brasillach, Le Pen père a rappelé cette vérité. Le projet de Le Pen c’est l’anti-France, parce que le repli sur soi, le refus du droit d’asile, d’un banc d’école aux enfants de migrants, de soins aux sans-papiers, serait l’abaissement de la France de Victor Hugo, de Voltaire, de Camus, de Zola, et de bien d’autres.

C’est face à ce danger là que nous nous élevons. La chute de la maison France déstabiliserait l’Europe et renforcerait les droites extrêmes, les néo-fascistes, qui relèvent partout la tête. Ce fascisme-là n’est pas moins dangereux que le fascisme djihadiste. Nous combattons les deux. Voter la France, c’est voter Macron. On ne peut comprendre les démocrates qui font la promotion du ni-ni. Macron est républicain, Le Pen est fasciste, il ne faut pas refaire l’erreur des années 30 en Allemagne. Voter pour la démocratie, pour la paix, pour le respect des droits humains, c’est voter Macron. Toute autre attitude est suicidaire.

laissez un commentaire