Zoom sur la réception-événement donnée par Lalla Joumala Alaoui à Washington

Lalla Joumala Alaoui discutant avec le Secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross.

Les réceptions organisées par les ambassadeurs marocains à travers le monde, à l’occasion de la Fête du Trône, constituent l’évènement phare de l’année pour la diplomatie marocaine. Au-delà des mondanités, les diplomates chevronnés en profitent pour bien marquer les esprits concernant le Maroc. Sur ce registre, l’ambassadeur du Maroc aux États-Unis, Lalla Joumala Alaoui, donne un bel exemple.

Comme nous l’avons rapporté mardi 31 juillet 2018 sur ce même site sous le titre «Fête du Trône: Grandiose réception de Lalla Joumala Alaoui à Washington», l’ambassadeur du Maroc aux États-Unis a offert, lundi soir (30 juillet 2018) à Washington, une réception, bien marquante, à l’occasion du 19e anniversaire de l’intronisation du Roi Mohammed VI.

Marquante par le lieu qui l’a abritée : le prestigieux et somptueux Hall of the Americas. Marquante par la qualité des grandes personnalités invitées : le Secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, les procureurs généraux des États de Floride et de l’Utah, respectivement Pamela Bondi et Sean Reyes, les présidents des universités Johns Hopkins et George Washington, les maires des villes de St Petersburg (Floride), Rick Kriseman, de Thornton (Ohio), Lydia Mihalik, et de Rochester Hills (Michigan) Brian Barnett, qui est également Vice-président de la US Conference of Mayors, en plus d’autres hauts responsables de la Maison Blanche, du National Security Council, du département d’État et du Pentagone.

Autres convives de marque : plusieurs anciens ambassadeurs US à Rabat, des représentants du corps diplomatique accrédité à Washington, dont les doyens des groupes africain (Congo Brazzaville) et arabe (Koweït), des Présidents des think tanks, ainsi que des représentants de la communauté marocaine dans sa toute diversité, des hommes et des femmes, des mondes des médias, de la culture et des arts.

La réception offerte par Lalla Joumala est également bien marquante pour la qualité du contenu scientifique présenté à cette occasion : un documentaire consacré à l’expérience marocaine de restauration des anciennes médinas illustrant le savoir-faire architectural ancestral du Royaume.

Ce n’est pas par hasard que dans une déclaration donnée à la presse en marge de cette réception, Wilbur Ross l’a qualifiée de «grand événement qui illustre l’amitié entre les États-Unis et le Maroc».

laissez un commentaire