Espagne – La dette publique ramenée à 99% du PIB

La dette publique espagnole suit certes un trend baissier, mais elle pèse, de manière variable, sur le PIB. Le ministère de l’Économie fait le point.

La dette publique de toutes les administrations publiques a atteint 1.105 milliards d’euros en 2016, ce qui représente 98,98% du PIB, selon les données de la banque d’Espagne et les calculs réalisés par le ministère de l’économie. Ces chiffres sont en accord avec les prévisions du PIB du dernier plan budgétaire soumis à Bruxelles.
Ainsi, la dette publique termine l’année sous l’objectif estimé par le gouvernement pour l’ensemble de 2016, soit 99,4% du PIB. En décembre, les emprunts des administrations publiques ont augmenté de 7,023 milliards d’euros, soit 0,56% de plus que le mois précédent. Le ministère de l’Économie met en évidence la « tendance baissière » de la dette publique par rapport au PIB et ajoute que sa réduction est quelque chose que l’Espagne devrait mettre en valeur, tout en restant confiant que les prévisions de l’évolution du PIB, publiées l’année dernière par l’Institut national de la statistique, se confirment.
Bien qu’elle reste située en dessous de la cible en 2016, la dette publique reste toujours en mouvement à des niveaux record. En fait, par rapport à 2015, elle a augmenté de 3% et se chiffre maintenant à 32,438 milliards d’euros de plus qu’un an plus tôt.
La majeure partie de la dette des administrations publiques est toujours composée de titres à moyen et long termes, qui représentent les trois quarts (75,7%) de la dette totale.
Ces valeurs ont augmenté en décembre de 3,069 milliards d’euros par rapport au mois précédent, pour s’établir à 837,094 milliards d’euros et à 5,6% en glissement annuel. Dans la même veine, la dette publique à court terme a augmenté au cours du dernier mois de l’exercice précédent à 1,2 milliard d’euros, à 82,375 milliards.
Au cours de la dernière année, les titres à court terme détenus par les administrations publiques sont restés plus ou moins stables, avec une augmentation de 1,9%. Ajouter à cela la hausse des créances commerciales et autres prêts, ce qui a également contribué à l’augmentation de la dette publique. Dans le détail, elles ont augmenté de 1,996 milliards d’euros, à 186,157 milliards, en baisse de200 milliards pour la cinquième fois. Au cours de la même période l’an dernier, les prêts non-commerciaux ont chuté de 6,7%.

laissez un commentaire