Espagne: Un retraité sur huit est menacé de pauvreté

Il parait qu’on ne part plus à la retraite pour « profiter » de son troisième âge. Mais bien pour souffrir encore un peu plus.

La situation matérielle en est la cause. 12,7% des retraités espagnols (soit un sur huit) sont menacés de pauvreté, soit un taux légèrement inférieur à la moyenne de l’UE et en hausse depuis trois ans. L’Espagne est l’un des quatre pays de l’UE où cette situation est plus importante chez les hommes que chez les femmes, selon les données publiées dernièrement par Eurostat.
L’Office des statistiques communautaires indique que 14,2% des retraités de l’UE étaient menacés de pauvreté en 2017 (dernière année pour laquelle des disponibles étaient disponibles), pourcentage en augmentation progressive en 2013 (12,6%), en 2014 ( 12,7%), en 2015 ( 13,2%) et en 2016 ( 13,8%).

Dans la population en général, la proportion de personnes de pauvreté dans l’UE en 2017 était de 17%. En ce qui concerne l’Espagne, le taux de risque de pauvreté des retraités était de 16,5% en 2010 et a progressivement diminué en 2011 (15,6%), en 2012 (12,3%), en 2013 (10,5%) et en 2014 (9,0%), pour connaître une augmentation sur trois ans en 2015 (10,2%), en 2016 (11,2%) et en 2017 (12,7%).

Dans la plupart des 27 États membres de l’UE, pour lesquels des données sont disponibles, la proportion de retraités menacés de pauvreté se situait entre 10% et 25% en 2017. L’Estonie est première avec (46%) devant la Lettonie ( 44%), la Lituanie (37%) et la Bulgarie (32%). Au contraire, les taux les plus bas correspondent à la France (7%), à la Slovaquie (8%), au Danemark, à la Hongrie et au Luxembourg (9%).

Entre 2010 et 2017, la proportion de femmes retraitées menacées de pauvreté est supérieure de deux à trois points de pourcentage à celle des hommes. Les différences de genre les plus impor- tantes en 2017 ont été observées en Estonie (19 points de pourcentage), en Lituanie (16 ), en Bulgarie et en Lettonie (15 dans les deux cas).

À l’inverse, quatre pays affichaient des taux de risque de pauvreté plus élevés chez les hommes que chez les retraités: Malte (cinq points de pourcentage), l’Espagne (deux), l’Italie et le Danemark (un).

Eurostat identifie les retraités menacés de pauvreté comme étant ceux dont le revenu disponible est inférieur à 60% de la moyenne nationale en tenant compte des transferts sociaux (tels que les pensions de vieillesse et de survivants, les allocations de chômage, les allocations d’invalidité ou les allocations familiales ou de logement).

Les données Eurostat, collectées par Servimedia, concernent les citoyens de 18 ans ou plus qui vivent dans des résidences privées et qui sont à la retraite (c’est-à-dire les retraités ou ceux qui perçoivent une pension d’invalidité).

laissez un commentaire