Rajoy prévoit un accord avec le PNV « dans un temps relativement court »

Mariano Rajoy est sorti réconforté par la décision du PNV à ne pas être dans la posture du tout-refus des budgets que présentera le gouvernement espagnol.
Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a examiné, mardi 2 mai, la décision du PNV (Parti nationaliste basque, modéré), de ne pas présenter de modifications à tous les budgets et a réussi à conclure un accord avec ce parti qui, en aucun cas, ne garantit qu’il puisse s’agir d’un « changement de carte ». Lors de la conférence de presse suite au Conseil européen extraordinaire tenu à Bruxelles, Rajoy a souligné que le PNV n’a pas modifié tous les budgets car cela aurait rendu quasiment impossible leur approbation.
Mais il a souligné que les négociations avec le PNV se poursuivent et que, pour le moment, rien n’est terminé. « Nous espérons les terminer dans un laps de temps relativement court », a-t-il expliqué quelques jours plus tard alors que les amendements du congrès sont débattus et votés les 3 et 4 mai par tous les autres groupes parlementaires. Rajoy a expliqué que « ici, il ne faut pas promettre ou arrêter de promettre, mais essayer de construire une situation qui, du point de vue du parlement, est difficile ».
Ainsi, il a rappelé que le PP (Parti Populaire) n’avait que 137 députés et qu’il a conclu des accords sur les budgets avec Ciudadanos, avec la Coalition canarienne, l’UPN, Forum et le PAR. « Mais ce n’est pas suffisant. J’espère et je travaillerai pour cela, comme je l’ai fait ces derniers temps et j’ai fait avec d’autres collaborateurs, pour parvenir à une entente avec le PNV », a-t-il ajouté. Ce qu’il voulait préciser, c’est qu’« il s’agit d’analyser tout ce qui peut contribuer à la défense de l’intérêt général ».

laissez un commentaire