Camp i-Boot international : Mezouar appelle les jeunes entrepreneurs africains à intensifier l’usage technologique

Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar a appelé, jeudi 25 octobre 2018 à Rabat, les jeunes entrepreneurs africains à faire de la technologie un allié au service de la réussite de leurs projets.

S’exprimant lors du lancement du 7-ème Camp i-Boot international (24-28 octobre 2018), organisé sous le thème « L’Afrique à l’ère numérique: les jeunes rapprochent l’intégration physique grâce aux TIC », à l’initiative de l’Alliance des Jeunes pour le leadership et le développement en Afrique (YALDA), Mezouar a mis en exergue le rôle des outils technologiques et de la communication en tant qu’accélérateurs qui peuvent faire connaître le produit à travers les continents en quelques clics seulement.

Il a souligné, à ce propos, l’importance de l’apport du digital en matière de volume d’informations et d’instantanéité, notamment pour les entrepreneurs ayant besoin d’outils de communication pour faire connaître et distribuer leur produit.

Relevant que la plupart des jeunes hésitent à créer et développer leurs activités sur le continent africain, notamment en raison d’une infrastructure faible et non-développée, la mauvaise connectivité, la taille du marché et le problème de financement, il a affirmé que l’Afrique demeure le continent que « tous les financiers du monde voient comme un espace où la croissance est certaine et sont friands d’accompagner les entrepreneurs, dont les capacités et les idées correspondent à un véritable besoin ».

« L’Afrique étant un vaste continent, il n’y a pas une Afrique, mais des Afriques, et donc la manière de faire du business et les facteurs susceptibles de contribuer à son succès varient d’un pays à l’autre », a expliqué Mezouar lors de cette manifestation, organisée en collaboration avec la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de l’Université Mohammed V de Rabat, la Commission économique pour l’Afrique des Nations-Unies (CEA) et autres partenaires socio-économiques telle que la CGEM.

laissez un commentaire