Lancement de la 2ème édition du « PrivacyAwards »

La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) vient de lancer la plateforme « www.privacyawards.ma » pour la participation à la 2ème édition du Prix national de la protection de la vie privée et des données à caractère personnel (Koun3labal).

Ce concours, qui sera organisé cette année avec l’appui du « Centre pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF) », s’adresse aux YouTubeurs et créateurs de vidéos et d’images animées, indique la CNDP dans un communiqué.

Le prix récompensera la meilleure vidéo de sensibilisation à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel, créée et postée sur YouTube, précise le communiqué, ajoutant que la thématique centrale des vidéos produites devra être la protection de la vie privée et des données à caractère personnel.
La compétition sera récompensée par deux trophées, à savoir le Prix du Jury et Prix du Public, fait savoir la CNDP, notant que chacun de ces prix sera accompagné d’un chèque de 30.000 dirhams.
Le choix des vidéos par le public se fera directement selon le nombre de vues sur Youtube, tandis que le choix du Jury se fera sur la base d’un ensemble de critères comme l’originalité de la vidéo, le message, la qualité de conception indique la même source.
Rappelant que chaque candidat a le droit de poster une seule vidéo par format/catégorie dans la limite de trois vidéos, la CNDP précise que la date de soumission des vidéos compétitrices débute le 8 octobre 2018 à 00H00 et la date limite est fixée au 28 octobre 2018 à 00H00.

Cette information intervient alors qu’une enquête auprès de 12 000 ménages par les TIC révèle que  les internautes marocains ne «se sentent» pas encore concernés par la sécurité des systèmes informatiques et la protection des données puisque seuls 21,4% des individus seraient conscients des risques et des menaces de l’utilisation d’Internet sans outils de protection.

Par ailleurs, près de 76% des individus ne se protègent pas contre les risques d’Internet parce qu’ils n’ont pas d’information sur les outils existants.

laissez un commentaire