Affaire Bouachrine : Six mois ferme pour Afaf Bernni

Condamnée à six mois de prison ferme pour avoir accusé la police d’avoir falsifié sa déposition pour la présenter comme victime dans le procès Taoufiq Bouachrine, Afaf Bernani a vu sa peine confirmée en appel mercredi 7 novembre 2018.

Condamnée par la cour d’appel de Casablanca pour « diffamation, dénonciation calomnieuse et outrage à fonctionnaire public », Afaf Bernani peut être incarcérée « à tout moment », a indiqué son avocat Mohamed Ziane.

« Nous comptons déposer un recours devant la cour de cassation jeudi », a-t-il dit.

Afaf Bernani fait partie des 15 parties civiles enregistrées par la justice comme des victimes présumées de Taoufiq Bouachrine, directeur du quotidien Akhbar Al-Yaoum.

laissez un commentaire