L’Ecole d’Architecture de Casablanca passe sous le giron d’Honoris United Universities

Honoris United Universities, premier réseau panafricain d’enseignement supérieur privé, compte désormais parmi ses membres, l’Ecole d’Architecture de Casablanca (EAC) au Maroc.

Le choix de cette nouvelle institution souligne la volonté du réseau d’avoir une offre académique diversifiée et unique en adéquation avec les compétences requises sur le marché de l’emploi à travers le continent.

Ce partenariat marque selon un communiqué d’Honoris United Universities, une étape clé du développement d’Honoris au Maroc. Il intervient en effet suite à l’annonce en début d’année de l’association avec l’EMSI, l’Ecole Marocaine des Sciences de l’Ingénieur, la plus large institution d’enseignement supérieur privé du pays.

Pionnière depuis 32 ans, l’EMSI est aujourd’hui une grande école d’ingénieurs et un centre d’innovation de référence, primé à plusieurs reprises au niveau international. Le réseau compte également parmi ses membres dans le Royaume, l’Université Mundiapolis, l’université pluridisciplinaire à Casablanca, reconnue pour son accompagnement à l’employabilité.

L’EAC est par ailleurs la première école privée d’architecture à avoir été reconnue par l’Etat à Casablanca.

« L’intégration d’une école spécialisée et très respectée prodigue une offre unique au réseau » commente, Luis Lopez, CEO d’Honoris United Universities; et de rajouter que « l’architecture est importante à l’échelle mondiale et pour l’Afrique. Le continent vise en effet à renforcer ses infrastructures et à construire des villes intelligentes qui permettront d’améliorer l’habitat de manière durable. C’est un projet passionnant et conforme à nos ambitions panafricaines ».

Benabdeljalil et Lahbabi cofondateurs et directeurs de l’EAC, déclarent que « maintenant que nous avons réussi à adosser l’école à un système universitaire international, nous pouvons mieux porter les ambitions de notre enseignement. Cette étape de développement de l’école ouvrira de nouvelles perspectives en termes d’échanges d’enseignants, de mobilité d’étudiants et du travail de recherche ».

laissez un commentaire