Ford œuvre contre le mal des transports en voitures

Si vous aussi êtes parent et le refrain de « Je ne me sens pas bien, je crois que je vais vomir » vous rappelle quelque chose, les nouvelles recherches qu’a fait le constructeur Ford vont vous intéresser.

Ce phénomène touche particulièrement les enfants et adolescents lors de la circulation en virages en places arrières. « Le mal des transports peut transformer un voyage très attendu en cauchemar, avec les parents qui regardent derrière leur épaule dans la crainte des pires symptômes, » explique Eike Schmidt, ingénieur de recherche au Ford Research and Innovation Center à Aix la Chapelle, en Allemagne. « Le confort est un point crucial dans le développement de nos futurs modèles et nous voulons faire tout notre possible pour y réduire le mal des transports. »

L’étude menée par le constructeur de voitures démontre que la transpiration et les bâillements sont les premiers symptômes chez les adultes, les plus jeunes et surtout les animaux. Les bébés, eux, ne sont pas touchés. « Le mal des transports est un problème complexe. C’est une réaction naturelle à un stimulus qui n’est pas naturel, et cela ne peut pas être soigné en tant que tel. Mais il semble que nous sommes en voie d’en alléger les symptômes, » déclare le Prof. Dr. Jelte Bos, du TNO, Perceptual and Cognitive Systems, à Soesterberg aux Pays Bas.

Ford indique donc aux conducteurs et parents ces astuces pour rendre ces malaises moins fréquents :

  • Préférer la place du milieu à l’arrière, ou, encore mieux, la place avant, pour mieux voir la route
  • Au volant, conduire de manière coulée en évitant les fortes accélérations, les freinages brusques et les nids de poules
  • Distraire les personnes sensibles – une chanson entonnée par la famille peut suffire
  • Boire du Cola, manger des biscuits, mais éviter le café.
  • Utiliser un oreiller ou un repose-tête pour garder la tête la plus stable possible
  • Utiliser la climatisation pour faire circuler de l’air frais
laissez un commentaire