M’jid, l’inoubliable !

M'Jid Dolmy

M’Jid Dolmy

Le Maestro n’est plus. Jeudi 27 juillet en soirée, ce qui n’était qu’une rumeur s’est vite transformé en une réelle tristesse. Abdelmajid Dolmy, technicien hors pair à la précision millimétrée, s’est éteint à l’âge de 64 ans suite à un malaise. Très discret, «le « Mâallem » préférait faire parler ses talents sur les rectangles verts au lieu de se livrer devant micros et caméras. Au bout d’une vingtaine d’années de carrière, commencée au début des années 1970, Dolmy a à son compteur pas moins de 140 sélections, sachant que sa première parution avec les Lions de l’Atlas remonte à 1974. L’ancien libero du Raja de Casablanca se fera surtout remarqué lors de l’épopée mexicaine de l’équipe nationale. La discipline chevillée aux crampons, M’jid, pour les intimes, avait obtenu, en 1992, le « Prix du fair-play » décerné par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) pour récompenser un « joueur dont la moralité et la courtoisie exemplaires le font unanimement considérer par ses partenaires ou adversaires comme un ambassadeur du football ».

laissez un commentaire