Vidéo – Racisme : Un sketch diffusé sur Al Aoula créé la polémique

Diffusé samedi 2 février 2019, sur la chaine publique Al Aoula, un sketch proposé lors de l’émission Standup, par Abdellah Berkaoui, jeune humoriste marocain a suscité une énorme polémique.

Se mettant dans la peau d’un immigré ivoirien qui vient d’arriver au Maroc, Berkaoui tente de raconter le périple de ce dernier de la façon la plus stigmatisante envers les populations subsahariennes vivants au Maroc.

Le sketch prend une tournure dramatique dès les premières secondes lorsque le candidat mime un supposé accent subsaharien. Le public est hilare.

Le personnage qui s’appelle « Kahlouch » (ndlr : nègre en darija marocain), est présenté tout au long du sketch comme un nigaud, un simple d’esprit qui amuse la gallérie. Le « noir de service » en somme. Le jury est plus qu’enchanté.

A chaque vanne stigmatisant les subsahariens, l’hilarité ne fait que doubler. Le coup de grâce est porté par Lkhiyari, membre du jury, qui demande une standing-ovation pour cette prestation.

Mais celle qui tournera en ridicule la tolérance du Maroc et qui ne le sauvera pas du racisme, n’est autre que Latefa Ahrar.

Cette dernière, pour donner ses remarques en tant que membre du jury, va elle aussi emprunter un accent soit disant subsaharien. Logorrhée ridicule pour ne pas exprimer grand-chose à part raviver des stéréotypes d’un autre âge.

Nous avons essayé de contacter l’artiste pour comprendre sa réaction, mais cette dernière a préféré nous éviter.  Le groupe antiraciste de défense et d’accompagnement des étrangers et migrants (GADEM) a de son coté refusé de commenter l’affaire pour l’instant.

Le plus choquant dans cette affaire, reste la parfaite communion entre le public présent dans l’émission, les membres du jury et le jeune humoriste.

Sur les réseaux sociaux, notamment twitter, le choc et l’indignation sont de mise. La grande majorité des intervenants appellent à une intervention de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA).

Il ne faut pas oublier que ce sketch a été diffusé sur une chaine publique qui touche des millions de marocain. Rire d’un sujet aussi sensible que la migration en exploitant le racisme et les stéréotypes peut s’avérer être une manœuvre dangereuse.

A la fois pour l’image du Maroc mais également pour sa population qui pour une partie d’entre elle, se serait sentit conforter dans ses croyances intolérantes.

Le bon coté de ce drame serait de profiter de cette occasion pour ouvrir le débat sur le racisme au Maroc. Car oui, le racisme est bel et bien existant au Maroc. L’occasion serait d’en finir avec.

laissez un commentaire