Banque Mondiale : David Malpass s’engage sur le climat

Le nouveau patron de la Banque mondiale, David Malpass, a annoncé mardi 16 avril 2019 qu’il soutiendrait les politiques interdisant le financement des centrales d’énergie au charbon.

Par Josh Zumbrun

Le nouveau président de la Banque mondiale, David Malpass, a annoncé mardi qu’il soutiendrait les politiques interdisant le financement des centrales d’énergie au charbon.

Et ce, dans le cadre des efforts de cette institution visant à lutter contre le changement climatique.

« Le changement climatique est un défi majeur auquel font face plusieurs pays », a souligné M. Malpass lors d’une conférence de presse le premier jour de son mandat. « Je m’attends à ce que la banque continue sur la voie qu’elle s’est fixée ».

La BM, qui est la principale institution financière de développement au monde, s’est engagée en 2013 à cesser de financer directement la construction des centrales au charbon. D’ailleurs, elle s’est retirée en 2018 de son dernier projet qui consistait à accorder un prêt garanti pour une centrale au charbon au Kosovo.

L’administration Trump, qui a nommé M. Malpass à la tête de la banque, a souvent déjoué les efforts internationaux visant à réduire les émissions de carbone, notamment en retirant les États-Unis du traité de Paris sur le climat en 2015. Lors de la conférence de presse, le nouveau patron a été interrogé sur l’éventualité d’un réengagement de la Banque mondiale dans des projets liés au charbon.

« En ce qui concerne le charbon, le conseil d’administration et les gouverneurs ont établi une politique sur la question. Je n’attends pas de changement quant à cette politique », a-t-il répliqué.

Malpass a été approuvé par le conseil d’administration de la banque la semaine avant dernière. Au moment de sa nomination, il était sous-secrétaire aux affaires internationales du département du Trésor.

Bien que l’administration Trump ait souvent été sceptique vis-à-vis des institutions multilatérales et internationales telles que la Banque mondiale, M. Malpass a tenu à rassurer les autres pays membres de la banque et son personnel sur son soutien à cette institution.

Dans son allocution devant le personnel de la banque lors de sa première journée, M. Malpass soutient que la banque a une mission, mettant l’accent sur la pauvreté, la nécessité d’une croissance plus forte, le changement climatique et la nécessité d’intégrer pleinement les femmes dans les économies. Autant de défis à relever par la banque.

 

laissez un commentaire