Harvey Weinstein plaide non coupable suite aux derniers chefs d’accusation

Le magnat d’Hollywood déchu Harvey Weinstein a plaidé lundi 9 juillet 2018 non coupable aux plus graves accusations de crimes sexuels auxquels il est actuellement confronté. Et ce, devant le tribunal de l’Etat de Manhattan.

La semaine dernière, un grand jury a inculpé Weinstein – déjà inculpé en mai pour viol et agression sexuelle sur deux victimes présumées – de deux chefs d’accusation dont agression sexuelle impliquant un acte de prédation et un autre pour acte sexuel criminel au premier degré sur une troisième victime présumée. Ces trois chefs d’inculpation, dont deux pour agression sexuelle avec circonstances aggravantes sont punissables d’une peine minimale de 10 ans de prison et d’une peine maximale de perpétuité.

Weinstein, âgé de 66 ans, est en liberté surveillée moyennant un million de dollars de caution et le port d’un bracelet électronique. Les procureurs ont demandé ce lundi que les conditions de mise en liberté sous caution de Weinstein soient modifiées, en raison de la gravité des nouvelles accusations, et qu’il soit détenu en résidence surveillée à Manhattan.

« De toute évidence, l’accusé a de grandes chances d’être condamné à une longue peine d’emprisonnement », a déclaré le substitut du procureur Joan Illuzzi.

Benjamin Brafman, qui représente Weinstein, a répliqué que son client vit dans le Connecticut près de ses médecins, qui le soignent. De plus, Weinstein est protégé contre l’attention des médias qui le suivraient sûrement à Manhattan, ajoute Brafman.

«Ça va être le cirque devant son appartement», dit-il au juge.

Le juge James Burke a statué que les conditions de mise en liberté sous caution de Weinstein demeureraient inchangées. Pendant l’audience, Harvey Weinstein était assis face au juge, secouant fréquemment la tête d’un côté à l’autre.

Pour l’accusation d’acte sexuel criminel, l’inculpation de la semaine dernière décrit un incident qui aurait eu lieu le 10 Juillet 2006, à Manhattan. Au cours de cet incident, Weinstein a forcé une femme à lui faire une fellation, selon l’acte d’accusation.

Les accusations d’agression sexuelle impliquant un acte de prédation devraient être prouvées par au moins deux femmes, ce qui, selon l’acte d’accusation, a eu lieu en 2006 et en 2013.

Le mois dernier, Weinstein a déjà plaidé non coupable aux premières inculpations de viol et d’acte criminel-sexuel en 2013 ainsi que d’un autre incident qui aurait eu lieu en 2004.

L’avocat de Weinstein, a vigoureusement nié toutes ces allégations en affirmant que ces interactions étaient consensuelles.

Lors d’une conférence de presse devant le palais de justice Brafman a déclaré qu’il avait des preuves provenant de témoins et d’emails qui prouvent que Weinstein est innocent. Il a également indiqué que l’accusé poursuivait son travail, notamment en étudiant des scripts et en élaborant de nouveaux projets.

Devant le palais de justice, l’avocate Gloria Allred, qui représente la nouvelle accusatrice, a déclaré que sa cliente, qu’elle a refusé de nommer, témoignerait lors d’un prochain procès.

En fait, des dizaines de femmes ont accusé Weinstein d’inconduite et d’agression sexuelle. Ce qui a conduit à la chute de sa carrière et de sa compagnie.

La nouvelle accusation a amplifié les enjeux de l’affaire, car elle entraine une peine obligatoire. Sans cette accusation, les avocats de Weinstein auraient peut-être décidé de porter les différentes allégations devant deux jurys différents, explique Galluzzo. Mais parce que la nouvelle accusation exige la preuve par plusieurs femmes, le juge ne permettrait probablement pas de diviser la procédure.

Selon Me Galluzzo, « Pour un avocat de la défense, c’est deux fois plus difficile à défendre. Il est plus dur de combattre deux personnes à la fois que de combattre la même deux fois ».

Les procureurs de Manhattan ont déclaré que leur enquête se poursuivait. Harvey Weinstein sera de retour devant le tribunal le 20 septembre.

Zolan Kanno-Youngs a contribué à cet article.

 

laissez un commentaire