Kraft Heinz n’a pas encore découvert la sauce magique

La croissance dont le groupe agroalimentaire a besoin ne sera pas portée uniquement par le mix ketchup-mayonnaise. Par Aaron Back

Kraft Heinz (KHC 5,57%) n’a toujours pas trouvé la bonne recette pour réussir le pari de la croissance.
Le géant agro-alimentaire améri- cain a annoncé le mercredi 2 mai des résultats trimestriels légèrement meilleurs que les attentes des analystes. L’action du groupe a gagné 4% dans les transactions après bourse, représentant un léger regain après un essoufflement du titre.

Les actions de Kraft Heinz étaient de 30% cette année, pire que celles de leurs pairs du secteur alimentaire, qui ont du mal à pivoter de la réduction des coûts à la croissance.

Les détails de ses résultats du premier trimestre n’ont toutefois rien fait pour apaiser ces craintes. Le bénéfice par action ajusté a augmenté par rapport à l’année précédente, aidé par la baisse des impôts aux Etats-Unis. La croissance organique du chiffre d’affaires – hors effets de change et de fusion – a abandonné 1,5% par rapport à l’année précédente, passant de 0,6% enregistré au quatrième trimestre.

Les tendances étaient particulièrement mau- vaises aux États-Unis, soit quelque 70% des ventes dont la croissance organique du chiffre d’affaires a chuté de 3,3%. Après soustraction des augmentations des prix, elle a diminué de 4,1% en volume.

L’entreprise a cité «une baisse des expéditions de noix, de charcuterie, de pommes de terre surgelées et de certains fromages» .

Kraft Heinz a souligné que la période de crois- sance était imminente. Dans un communiqué, le directeur général Bernardo Hees s’est dit confiant que l’entreprise augmenterait non seulement ses bénéfices mais aussi ses ventes cette année, en mettant en avant «les investissements importants que nous avons dédiés au marketing, à la création de produits novateurs et au renforcement des capacités» . Lors d’une conférence téléphonique, le patron de Kraft Heinz a cité le lancement d’une nouvelle mayonnaise de marque Heinz, ainsi que Mayochup, un mélange de Heinz ketchup et de mayonnaise.

Jusqu’à présent, il n’y a aucune preuve que ces efforts vont porter leurs fruits. Il ne semble guère que les consommateurs réclament une alternative aux marques de mayonnaise établies telles que Hellmann et Kraft. Est-ce cela qu’on appelle innovation chez Kraft Heinz ? Si c’est le cas, les actionnaires ont raison de douter de sa capacité de croissance.

Jusqu’à ce que ce conglomérat agro-alimentaire démontre une capacité à réellement commencer à vendre plus de produits alimentaires, les actionnaires devraient le laisser sur la touche.

 

laissez un commentaire