Le prix du pétrole baisse, plombé par l’offre américaine


Les données du vendredi dernier ont inquiété les investisseurs du marché pétrolier qui sont déjà à bout de nerfs.

Par Kevin Baxter

Plombés par l’augmentation de la production du schiste américain, les cours du pétrole se sont inscrits à la baisse, lundi dernier. Le prix du baril Brent, référence mondiale de brut, pour livraison en mars a chuté de 0,48% à 55,43 $ le baril, tandis que son homologue américain West Texas Intermediate a reculé de 0,30% à 53,01 $.
La compagnie des services pétroliers Baker Hughes Inc. a signalé une autre hausse des forages du schiste aux États-Unis pour la semaine close le 27 janvier. Les plateformes de forage ont grimpé de 12 à 566 aux États-Unis, selon la même source.
Les observateurs du marché pétrolier sont divisés sur la question de savoir si la hausse des plateformes pétrolifères américaines devrait être interprétée comme un indicateur haussier ou baissier pour les prix du pétrole.
Pour Bjarne Schieldrop de la banque SEB, basée à Stockholm, le nombre croissant des plateformes a perturbé les investisseurs du secteur pétrolier, même si une augmentation de la production américaine pourrait facilement être absorbée par la demande croissante au cours des deux prochaines années. La production dans d’autres pays est en baisse, en partie à cause des réductions des dépenses en capital dans l’industrie, a déclaré Schieldrop.
« La décision de l’OPEP de réduire la production a fait grimper les prix depuis le 30 novembre, ce qui fera accélérer la reprise de la production du schiste américain. Nous pensons que c’est une bonne chose parce que nous estimons qu’elle sera nécessaire », a ajouté l’expert
La production du pétrole aux États-Unis s’élève aujourd’hui à 8,96 millions de barils par jour, et elle est en augmentation, selon la US Energy Information Administration.
La banque ANZ, basée à Melbourne, a déclaré dans une note qu’il était prévu depuis longtemps que la production de pétrole aux États-Unis augmenterait en 2017 après deux années de ralentissement, ajoutant que l’impact sur les prix du brut devrait être modeste.
Selon Dominick Chirichella du cabinet New- yorkais Energy Market Analysis, les prix du pétrole semblent aujourd’hui se maintenir autour de 55 dollars le baril. Il est peu probable que les prix changent trop brutalement avant la confirmation par un tiers que les réductions sont effectivement opérées par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, soutient Chirichella.
Au cours de la semaine à venir, le jour férié en Chine se traduira par une baisse de la consommation et une moindre activité dans les secteurs de la raffinerie et de la pétrochimie. Le Brent benchmark risque de basculer le mercredi, provoquant des fluctuations des prix. Le mercredi également, l’Energy Information Administration devrait publier son rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole aux États-Unis.
Les contrats à termes sur l’essence reformulée spéciale Nymex, le repère contractuel du carburant est en baisse de 1% à 1,54 $ le gallon, tandis que les prix à terme de l’Intercontinental Exchange (ICE) ont chuté à 484,75 $ la tonne métrique, soit une baisse de 0,1%.

laissez un commentaire