Le tweet d’Ingraham coûte cher à Fox News

Suite au tweet moqueur de l’animatrice d’« Ingraham Angle » sur l’un des survivants du carnage de Parkland, trois annonceurs ont décidé de retirer leurs publicités de l’émission. Par Aisha Al-Muslim

Suite à la campagne de boycottage de l’émission de Laura Ingraham sur Fox News, plusieurs annonceurs ont retiré leurs publicités de l’émission. Et ce après le tweet moqueur que la chroniqueuse avait posté sur l’un des survivants de la fusillade qui a eu lieu au lycée de Parkland, en Floride.

Nutrish, société de produits alimentaires pour animaux domestiques, et Wayfair, le site dédié au mobilier de maison et aux objets de décoration, ont fait part au quotidien américain The Wall Street Journal de leur intention d’abandonner l’émission de la chroniqueuse politique et présentatrice sur Fox News Mme Ingraham, «The Ingraham Angle» .

«Nous sommes en train de retirer nos publicités du programme de Laura Ingraham» , a déclaré jeudi la marque de nourriture pour animaux de compagnie créée par Rachael Ray, Nutrish.

Le groupe TripAdvisor a également indiqué qu’il ne «tolérait pas les remarques déplacées faites par cette animatrice» , se référant à Mme Ingraham. Quant à la société Wayfair, elle a souligné que la «décision d’un adulte de critiquer personnellement un lycéen qui vient de perdre ses camarades de classe dans une tragédie indescriptible n’est pas conforme à nos valeurs» .

En effet, Mme Ingraham a tweeté le mercredi dernier au sujet de David Hogg, un rescapé de la fusillade de Parkland qui a causé la mort de 17 étudiants et adultes. « David Hogg a été rejeté par quatre universités où il voulait s’inscrire et il s’en plaint. (Renvoyé par UCLA avec une moyenne générale de 4.1 … tout à fait prévisible étant donné les taux d’acceptation.) » , a tweeté la chroniqueuse de Fox News.

Le tollé a été immédiat, M. Hogg, qui est devenu un activiste pour le contrôle des armes depuis la fusillade, a immédiatement riposté sur Twitter. Il a dressé la liste des entreprises qui sponsorisaient l’émission de la chroniqueuse avant d’inviter ses nombreux followers à interpeller les marques pour leur demander si elles cautionnaient le comportement de Mme Ingraham.

La chroniqueuse américaine a rapidement réagi en présentant ses excuses : «Après réflexion, et dans l’esprit de la Semaine Sainte, je m’excuse pour toute peine ou blessure que mon tweet a causé à lui ou à toute autre victime courageuse de Parkland» , a-t-elle écrit sur Twitter. «Pour information, mon émission a été la première à présenter David immédiatement après cette fusillade tragique, et a même noté à quel point il était «préparé» face à la tragédie. Il sera toujours le bienvenu pour repasser à l’émission à tout moment pour une discussion fructueuse» .

En réponse, M. Hogg a tweeté que les excuses de Mme Ingraham visaient surtout à sauver sa collaboration avec ses annonceurs. «Je n’accepterai vos excuses que lorsque vous dénoncerez la manière dont Fox News a traité mes amis et moi-même dans notre combat contre les armes. Il est temps d’aimer son prochain, pas de se moquer des enfants» , a-t-il martelé.

La porte-parole de Fox News a renvoyé une demande de commentaire au compte Twitter de Mme Ingraham. La 21st Century Fox, maison mère de Fox News (FOX -1,90%) et News Corp, la maison mère du quotidien américain The Wall Street Journal partagent une propriété commune.

Il n’est pas certain à ce stade si certains annonceurs se tourneront vers d’autres émissions sur Fox News.

Rappelons qu’en février, Mme Ingraham s’est attirée les foudres des critiques après avoir déclaré que la superstar de la NBA, LeBron James, devrait «se taire et dribble» au lieu d’exprimer ses opinions politiques.

laissez un commentaire