L’épidémie d’opioïdes affaiblit la force de travail

Par Ben Leubsdorf – On sait maintenant pourquoi 20% des hommes de 25 à 54 ans et environ le quart des jeunes femmes n’arrivent pas sur le marché du travail.

Selon une nouvelle recherche, la baisse de la population active américaine au cours des années 1990 serait en grande partie liée à l’épidémie d’opioïdes. Dirigée par l’économiste de l’Université de Princeton Alan Krueger, l’étude a révélé que la hausse des ordonnances prescrivant des analgésiques opioïdes au niveau national entre 1999 et 2015 pourrait être à l’origine de 20% de la baisse de la présence des hommes de 25 à 54 ans sur le marché du travail, et environ 25% par rapport aux jeunes femmes.
« L’épidémie d’opioïdes et la présence sur le marché du travail sont maintenant inextricablement liées », a déclaré Krueger. « Si nous voulons ramener un grand nombre de personnes au marché du travail qu’ils avaient quitté, je pense qu’il est important de prendre des mesures sérieuses pour remédier à la crise des opioïdes ».
Krueger, économiste de premier plan à la Maison Blanche pendant plusieurs années sous le président Barack Obama, a décrit le rapport comme étant provocateur et spéculatif. Il a affirmé être incapable de prouver une relation de cause à effet en raison de l’insuffisance des données. Krueger a toutefois ajouté : « Il s’agit certainement d’une question qui mérite une attention particulière ». Il devait présenter ses conclusions le jeudi 14 septembre à Brookings Institution à Washington. Une version antérieure du document a été présentée lors d’une conférence organisée par la Fed de Boston l’automne dernier.
L’étude constate que près de la moitié des jeunes américains ne faisant pas partie de la population active prend des analgésiques. Son analyse attribue la baisse du taux de participation au marché du travail après la récession US – qui s’établit à 62,9% en août, selon le Département du travail, contre 66% en décembre 2007 et un pic de 67,3% au début de 2000 – au vieillissement de la population et à d’autres tendances antérieures au ralentissement économique de 2007-2009. Ces conclusions correspondent à d’autres recherches qui ont attribué la responsabilité principale du déclin de la participation au marché du travail à la situation démographique et à d’autres forces structurelles, bien que certains économistes soutiennent que le ralentissement persistant de l’économie a continué à réduire la participation des américains au marché du travail.
Le taux de participation des jeunes hommes aux États-Unis a commencé à diminuer depuis 1954 pour diverses raisons dont notamment la diminution des possibilités pour les travailleurs moins instruits. Quant à la participation des jeunes femmes, elle a augmenté depuis des décennies suite à une grande affluence des femmes dans le marché du travail. Mais le taux a commencé à accuser un recul après les années 1990.
L’un des facteurs qui poussent le taux de participation à la baisse, à long terme, est l’augmentation des ordonnances des médicaments à base d’opiacés. D’ailleurs, le président Donald Trump a qualifié, le mois dernier, le fléau des opioïdes d’urgence nationale. Et les derniers résultats de Krueger suggèrent que l’augmentation de la dépendance aux analgésiques pourrait affecter l’économie de manière significative.
« La présence sur le marché du travail est plus faible dans les régions qui affichent un taux élevé des ordonnances prescrivant les opioïdes. Elle a chuté davantage au cours de ces 15 ans dans les zones à forte consommation d’opioïdes », a-t-il noté dans son rapport.

laissez un commentaire