Le jour où tout a commencé. Georges Floyd  la tête sous le genoux du policier, crie « je ne peux pas respirer ». Phrase devenue slogan des manifestants. Le policier qui a déjà fait de plusieurs plaintes est en détention et sera jugé pour meurtre.
Voitures brûlées, magasins saccagés,
même les citoyens normaux ont subi les effets de la colère
Blancs ou noirs, tous ont manifesté contre le racisme qui subsiste chez certains citoyens américains
Les manifestations ont dérapé dans plusieurs villes des Etats-Unis. Les scènes de violence et de pillage ont décrédibilisé les manifestations
Image surréaliste dans un pays démocratique qui doit protéger les biens et les personnes et les biens  par tous les moyens
Certains en ont profité pour vider les magasins
Les foules font entendre leurs voix, les vies des noires comptent
Et au milieu de tant de drames,
l’Amérique montre aussi un autre visage,
celui d’un pays de diversité. Blancs ou noirs,
ils se retrouvent tous ensemble.
Tout n’est pas mauvais dans une crise sociale. Les soldats de la garde républicaine et les manifestants s’agenouillent ensemble pour marquer
leur respect  aux victimes de racisme
La preuve que le racisme ne fait partie du système
Il n’y a pas de couleur qui compte pour ces Américains
qui savent que même en démocratie, des individus ont encore des réflexes racistes.
Image qui a fait le tour du monde. Ce policier qui  met genoux à terre devant les manifestants pour  rappeler les vraies valeurs de l’Amérique
Respect aux victimes, policiers noirs et blancs dénoncent eux-mêmes les dérapages racistes
Funérailles émouvantes de Georges Floyd. L’Amérique se souviendra longtemps de cet épisode comme elle n’a jamais oublié le rêve de Martin Luther King
21 Juillet 69,
30 mai 2020. L’Amérique continue à étonner le monde. Entre Apollo 11 et SapceX, le rêve américain se poursuit.
laissez un commentaire