Abdelmadjid Tebboune, nouveau président algérien

Le candidat Abdelmadjid Tebboune est arrivé en tête de l’élection présidentielle qui s’est déroulée, jeudi en Algérie, en obtenant 58,15% des voix exprimées, selon les résultats préliminaires annoncés vendredi 13 décembre 2019, par le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi.

Tebboune est suivi par le candidat du Mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina, avec 17,38% des voix, alors que le candidat du parti Talaïe El Houriyat, Ali Benflis arrive en troisième position avec 10,55% des voix.

Les candidats du Rassemblement National Démocratique (RND), Azzedine Mihoubi et du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaid arrivent respectivement en quatrième et cinquième position avec 7,26% et 6,66 % des voix exprimées, précise-t-on de même source.

Le taux global de participation au premier tour de ce scrutin présidentiel a atteint 39,93%, selon l’ANIE qui fait état d’un taux global de participation à ce scrutin, après fermeture des bureaux de vote, de 39,93%

Tout en faisant savoir que le nombre de votants était de 9.692.077 sur 23.559.853 inscrits sur les listes électorales, il a noté que le taux de participation est de 41,41% au niveau national et de 8,69% pour les Algériens de l’étranger.

Tebboune qui a brigué la magistrature suprême en tant que candidat indépendant, est né le 17 novembre 1945 à Mechria, dans la wilaya de Naâma (348 km au sud-est d’Alger)

Diplômé de l’Ecole nationale d’administration (ENA), spécialité économie et finances (1965-1969), il a occupé les postes de ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur et des Collectivité locales, chargé des collectivités locales (1991-1992), ministre de la Culture (1999), ministre des Collectivités locales (2000-2001) et ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme (2001-2002).

En 2012, Tebboune retrouve le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, élargi en 2013 à la Ville. Avant sa nomination au poste de Premier ministre en mai 2017, il a assuré l’intérim du ministère du Commerce suite à l’absence prolongée pour maladie du défunt Bakhti Belaib.

laissez un commentaire