Algérie- La pompe s’embrase…

 

Les « consommateurs » de l’essence et du gasoil vont payer plus cher à la pompe.

Le tout récent conseil des ministres algérien a réservé une très mauvaise surprise aux usagers des pompes. En effet, dans le cadre de la loi de finance complémentaire 2020, les prix de l’essence et du gasoil  sont revus à la hausse. Selon des médias algériens, le prix du litre de l’essence connaîtra une hausse de 3 dinars, alors que le prix du gasoil bondira de 5 dinars.

Désormais, le prix de l’essence normale est de 41,94 dinars, le super à 44,97. Le gasoil, lui, est à 28,06 dinars. Avec ces révisions à la hausse, les autorités algériennes reviennent au scénario de 2016-2018, lorsqu’elles ont dû « recourir » aux poches des consommateurs pour « équilibrer » le budget.

Somme toute, la trêve n’était que d’un an et demi.

Selon certains médias algériens, cette hausse risque de toucher d’autres produits de grande consommation, dont les denrées alimentaires du fait que le coût du transport va certainement .en ressentir les effets.

Ces mêmes sources ajoutent que face à l’effondrement du prix du baril sur le marché international, mais aussi au creusement du déficit budgétaire (estimé à 16 milliards de dollars), le gouvernement algérien n’avait que deux scénarii : recourir à l’emprunt ou « racler » dans les fonds de tiroirs des consommateurs. Il a choisi la deuxième option.

 

 

laissez un commentaire