Afrique du Sud : 17 millions de dollars détournés de l’argent de la lutte contre la Covid-19

Des manifestations monstres ont déjà été organisées en Afrique du Sud contre la corruption qui gangrène le pays.

Des manifestations monstres ont déjà été organisées en Afrique du Sud contre la corruption qui gangrène le pays.

 

Destinés à l’origine à lutter contre la pandémie, 17 millions de dollars ont été détournés en Afrique du Sud, a révélé une équipe d’enquêteurs.

 

« L’acquisition de biens et de services liés à la Covid-19 a été caractérisé par un mépris flagrant et gratuit de la loi, des politiques et des procédures applicables », a révélé un rapport de l’Unité d’enquête spéciale (UES) sud-africaine, rendu public le 5 février.

En Afrique du Sud, au moins 17 millions de dollars initialement destinés à la lutte contre la pandémie de la Covid-19 ont été en effet détournés. Des détournements rendus possibles par le biais de fraudes, d’actes de corruption et de surfacturation.

En juillet 2020, le président Cyril Ramaphosa avait lui-même ordonné le lancement d’une investigation après la publication d’informations faisant état de contrats gouvernementaux attribués sur des bases de favoritisme politique. Elle a été confiée à l’UES, une organisation indépendante chargée notamment de la lutte anticorruption, rapporte l’AFP.

Des dossiers ont été déposés devant un tribunal spécial afin de récupérer 17,3 millions de dollars de fonds publics irrégulièrement attribués, a indiqué Andy Mothibi qui dirige l’équipe d’enquêteurs. « Nous devons récupérer cet argent et le rendre à l’Etat », a-t-il souligné lors d’une déclaration diffusée à la télévision.

Selon les données du Trésor public, relayées par l’agence de presse gouvernementale du pays SAnews, 30,7 milliards de rands (ndlr, plus de 2 milliards de dollars) ont été dépensés par les institutions de l’État entre avril et novembre 2020, pour lutter contre la pandémie. Sur ce montant, 13,3 milliards de rands (près de 9 millions de dollars) ont fait l’objet d’une enquête.

« Les enquêtes sur 164 (26%) contrats, d’une valeur de plus de 3,5 milliards de rands (235 millions de dollars), ont été finalisées, 1.541 (51%) contrats d’une valeur de 6,8 milliards de rands (460 millions de dollars) font toujours l’objet d’investigations et les enquêtes sur 851 (22%) contrats n’ont pas encore commencé », a précisé Mothibi, citée par SAnews.

L’Afrique du Sud affiche le pire bilan de la pandémie sur le continent, rappelle l’AFP, avec au moins 1,46 million d’infections recensées et plus de 44.600 décès.

Ghita Ismaïli
laissez un commentaire