Pas flexible le Wali


Le FMI fait pression sur le Maroc pour qu’il passe à la deuxième phase de la flexibilité du dirham. Et il est décidé à employer tous les moyens, y compris le déplacement de la directrice générale au Maroc, pour convaincre le Wali de Bank Al-Ma- ghrib et le ministre de l’Economie et des Finances de prendre rapidement cette décision. Or, Abdellatif Jouahri, le Wali de BAM estime que la conjonc- ture n’est pas propice à une totale flexibilité du dirham.

Bref, le FMI va devoir flexibiliser le Wali d’abord.

laissez un commentaire