Alerte santé au Maroc : Cette maladie « mange » les enfants dans une indifférence générale

Si on n'y prend pas garde, le saturnisme pourra avoir de graves conséquences.

Si on n’y prend pas garde, le saturnisme pourra avoir de graves conséquences.

 

Ils seraient près de 1,8 million d’enfants marocains à être touchés par le saturnisme. Maladie qui tire son nom de Saturne, renvoyant à la fois au plomb que cette planète symbolise en alchimie, mais aussi à la divinité mythologique qui mange ses enfants.

Le saturnisme fait des ravages au Maroc. Cette maladie est due à l’ intoxication au plomb. En rapportant, sur la base d’un rapport de l’Unesco et de l’ONG Pure Earth, que plus de 1,8 de petits au Maroc en sont affectés parmi les 800 millions dans le monde, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia souligne que quelque 209.000 des enfants touchés au Maroc le sont sous une forme sévère.

C’est connu, le corps humain ne supporte pas le plomb. Ce métal est très nocif pour le système nerveux. Pourtant, on peut en trouver une forte concentration dans des plantes et des épices cultivées près des fonderies, des mines de plomb ou d’usine exploitant ce minerai. Il peut aussi se trouver dans les machines à moudre les épices, relève le rapport. Dans certains cas, peut-on lire dans le même document, du plomb est ajouté délibérément aux épices pour les colorer, voire pour les rendre plus lourdes.

Or, comme le souligne Al Ahdath Al Maghribia, l’intoxication au plomb pendant l’enfance engendrerait des troubles du comportement pouvant survenir plus tard. Le rapport source fait même le lien entre saturnisme et augmentation de la violence et de la criminalité.

Le même document alerte que les enfants les plus âgés peuvent, a posteriori, souffrir de graves répercussions sur leur santé, notamment de maladies rénales et cardiovasculaires.

Al Ahdath Al Maghribia prévient que des épices vendus au Maroc ont été pointées du doigt dans le  rapport de l’Unesco au même titre que celles commercialisées en Géorgie, au Pakistan ou au Bangladesh. Donc attention aux aliments qu’on donne aux petits, mais aussi aux grands !

 

LIRE AUSSI

Les enfants ne contaminent pas. Il faut les libérer!

laissez un commentaire