Allemagne. Les travailleuses du sexe réclament leurs clients

 

Les travailleuses du sexe allemandes n’en peuvent plus ! Elles sont sorties manifester et réclamer la réouverture des maisons closes.

 

Elles sont venues en masse pour manifester en fin de semaine devant le Bundesrat, la chambre haute du Parlement allemand. Elles réclament la réouverture immédiate des maisons closes. Ces dernières ont été fermées en Allemagne depuis quatre mois à cause de la pandémie du Coronavirus. Privées de leur source de revenus, les travailleuses du sexe se considèrent comme « les oubliées des responsables politiques ». Vivant dans une situation critique, certaines ont préféré d’ailleurs quitter l’Allemane pour des pays voisins où les maisons closes ont déjà ouvert ;  tels la Suisse, la Belgique, l’Autriche, la République tchèque ou les Pays-Bas.

Dans un pays où la prostitution est légale et encadrée par la loi, les manifestants affirmaient que « leur secteur est contraint à l’illégalité » à cause de cette fermeture qui n’a que trop duré. «… tous les commerces rouvrent en Allemagne : les salons de coiffure et de massage, les instituts de beauté, de tatouages et de fitness, la  restauration, l’hôtellerie, les saunas… Mais les bordels semblent avoir été oubliés des responsables politiques », note la Fédération des services sexuels BSD dans un communiqué. Leur appel de détresse sera-t-il entendu ?

 

Lire aussi

Travailleuses du sexe: Les oubliées

laissez un commentaire