Amekraz/CNSS. Il y a encore plus grave

Le ministre du Travail et de l'insertion professionnelle Mohamed Amekraz

Le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle Mohamed Amekraz

 

Amekraz traine d’autres boulets qui commencent à sortir peu à peu. Comme il était secrétaire général de la Jeunesse du PJD, il pouvait bénéficier de certaines facilités que les avocats « ordinaires » ne pouvaient pas avoir.

Il aurait obtenu, par exemple, d’être l’avocat de la commune Oulad Tayma dont le conseil est à majorité PJD,  selon des sources journalistiques. Et qui n’est déjà pas une commune riche. Les copains lui paient pour ça, qu’il y ait affaire ou pas, la somme forfaitaire de 100.000 Dh par mois.
Et il se raconte même qu’il perd plus qu’il ne gagne. Il coûte donc à la commune plus qu’il ne lui permet d’économiser. Sachant que son cabinet n’est pas à Oulad Tayma mais à Agadir.

Des avocats locaux auraient proposé le même travail à 50.000 Dh par mois, mais les islamistes ne vont pas se déranger, après tout, ils ne paient rien de leur poche.

Qui sait, peut être que les pertes de la communes ne le sont pas pour ses dirigeants. Abus de pouvoir, dilapidation de deniers publics, favoritisme, toutes des pratiques que le PJD promettait de combattre.

Benkirane qui prétendait combattre les crocodiles savait très bien que sa valise en était pleine. D’ailleurs lui-même ne s’est pas privé de s’enrichir sur le dos du citoyen.

laissez un commentaire

Commentaires (40)
  1. Abdelkader Banin

    enfin de compte ils sont tous des crocodiles
    il ya que la face qui change mais mm mentalité.

    Répondre
  2. MANEZ

    Qu’attend la justice pour accomplir le devoir qui le sien? Ouvrir et instruire le dossier de la personne concernée pour corruption. Les Marocains éprouveront le sentiment de fierté d’avoir une justice fonctionnelle.

    Répondre
  3. Kourouri

    Quelle honte. Depuis l’indépendance les partis politiques n ‘ ont pas fini de se moquer de nous a’ tour de rôle, à nous exploiter par tous les moyens :une éducation nationale lamentable (leurs enfants sont envoyés aux missions étrangères quant aux notres ils croupissent en surnombre dans des établissements manquant du moindre petit confort afin de dégoûter nos élèves de poursuivre leurs études et arriver ainsi à augmenter le nombre des ignorants à exploiter. Pour les parents qui tiennent à éduquer leurs enfants, on les obligent en se sacrifiant à les mettre dans des écoles privées

    Répondre
  4. Chtioui

    Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse L’histoire politique des différents parties marocains reste entachée par des pratiques malhonnêtes .
    Est ce dans notre ADN la recherche du pouvoir et de l’enrichissement illégal ????

    Répondre
  5. El gharbaoui jalil

    Vraiment comme citoyen je sens un choc quand je vois que des gens comme Amekraz passe inaperçu pour poste de ministre… C est un profane de premiere categorie qui deshonore le regime marocain.. son elimination est une vertu pour le Maroc..il reste pour moi un avocat mediocre et un ministre rate

    Répondre
  6. Esquelli Salah-Eddine

    Vernir pour ternir… tel est le mot d’ordre du PJD. Si rien n’est fait pour sanctionner led deux contrevensnts, si ministres soient-ils, le peuple ne prendra plus aucun gouvernement au sérieux et encore moins l’actuel, sensé mettre de l’ordre dans les instances, sans compter la risée à laquelle nous serons exposés à l’étranger… nous qui sommes en passe d’être érigés en modèle… de grâce, ne détruisez pas l’image héroïque que nous tous avons vaillamment développée…
    S. E.

    Répondre
  7. Benchekroun Abdelkrim

    Une bande de voleurs qu il faudrait traduire en justice ainsi que leurs comparses qui se se taisent pour le moment de peur que l opinion publique soulève d autres  » merdes » de ces Barbouzes

    Répondre
  8. Diouri

    Comme quoi, clamer son islamite en politique s’avère bien rentable.

    Répondre
  9. Chaker Mohamed

    Est ce que ce super avocat et ministre declarait ces revenus mirobolants ( 1.200.000 Dh annuels ) au …. fisc ???

    Répondre
  10. nadir hicham

    des voleurs « halal »

    Répondre
  11. Bouchra

    PARTI . NAUSÉABOND .
    MERMBRES. USURPATEURS ET. CUPIDES حسبي. الله. ونعم. الوكيل

    Répondre
  12. Jamal47

    C’est à vous dégoûter de la politique tant celle-ci est nauséabonde. Les hommes se suivent au pouvoir et les pratiques se ressemblent. L’impunité et l’immunité clanique font perdurer les mauvaises pratiques et c’est à se demander si ça vaut encore la peine d’aller voter…

    Répondre
  13. Ghattas Ahmed

    Ce n’est pas étonnant, le plus simple des mortels connait ces manigances,mais impuissant pour les dévoiler .VOTRE SEIGNEUR EST A L’AFFÛT أن ربك بالمرصاد

    Répondre
  14. Bouchoutrouch

    Il se servait du délicieux « plat garni des délices du peuple » comme tous, ou presque. Et puis, quelle sera la suite ? C’est ça qui compte.
    Affaire à suivre…

    Répondre
  15. Viref

    Si c’est faits sont exacts, comment se fait-il qu’il ne soit pas poursuivi par la justice ?

    Répondre
  16. Jamal

    …et après…

    ….alors chuuuuuuuuuut…

    Répondre
  17. Mohamed

    Les ministres doivent être un exemple pour les marocains , normalement le gouvernement doit limoger des personnes pareilles pour faire respecter la loi.
    C’est un épreuve du patriotisme pour le Pjd

    Répondre
  18. laamarti

    on trop parle de l’affaire Ramid .il la que des mietes et on se taie la ou il y a des milliards .Pourquoi ne pas sortir les grands dossiers sur lesquelns la cour des comptes s’est deja prononcee.laisser les dossiers vides au dernier stade.

    Répondre
  19. Ali

    Il sont tous les mêmes ceux là. Ceux d’avant. Et ceux qui arriveront.

    Répondre
  20. Mohamed Amine Elazhar

    Des calamités …pire que les crocos et les djnoun …

    Répondre
  21. Timsa7

    شفت في حياتي جميع أنواع التماسيح أمعمرني ما شفت شي تماسيح بحال PJD. لا حول ولا قوة إلا بالله وحسبي الله ونعم الوكيل.

    Répondre
  22. محمد

    انا شخصيا كانت ثقتي في هدا الحزب كبيرة كانو ا يقولون انهم سيتصدون للفساد والمفسدين ولكن العكس هو الصحيح

    Répondre
  23. Mounir

    Le Maroc se degrade de jour en jour… La mentalité en est la première cause directe de cette situation…

    Répondre
  24. Charaf

    Osez dire qu’un chat est un chat.et arretons d’induire les gens en erreur. Il n’y a que les hauts dirigeants qui enfreindront la loi et 3afa Allah 3ama salad. En 25 ans de cotisation pour cette personne combien lui aurait coûté et pourtant c’est un droit? Mais ĺà ou ils sont;ils savent qu’ils sont intouchable et peuvent méme ramener là loi de leurs côté à leurs avantages.en démocratie; même un président passera dans le box d’accusé !.

    Répondre
  25. mustapha

    des sauvages ces islamistes de mes bottes. des hors la loi et chasseurs de primes.

    Répondre
  26. Hassan

    SVP , ça nous fait très mal de nous faire part de ces informations, y à encore des vrais marocains qui aiment ce beau pays.On a une constitution qui prévoit des sanction pour tout abus de pouvoir, y a des commissions, des institutions pour l’audit,…le cas que préside Mr Jetou ,ils ont la preuve a l’appui ,plus que ça ,ils sont nommés par le Roi, doivent faire leurs boulot. Si non laissé passer, ne publiez pas svp ces trucs .Ces qui prennent le Maroc la plus part sont devenus diabètes.

    Répondre
  27. Badreddine

    Une bande de malfrats assoiffés de pouvoir et de richesse sur le dos des pauvres gens qui les ont fait confiance.

    Répondre
  28. Azz

    Le PJD est devenu le terrain de chasse des avocats sans scrupules.

    Répondre
  29. Hicham.sabir

    C est la mentalité des partis marocains .leur but reste toujours faire fortune au détriment des biens du peuple.

    Répondre
  30. Elkali

    Les islamistes ont un projet de société subversif qui va au delà de ces incidents futils. Tirons les leçons de l’expérience égyptienne sous Nasser et également Assissi.

    Répondre
  31. Badri

    Cela ne s’arrêtera pas car il y a l’impunité qui dure depuis tous les scandales sexuels qui ponctuent les mandats du PJD et je ne parle pas des dilapidations des deniers publics (chocolat, salle de bain avec chambre à coucher au sein de l’administration… et je ne mentionne pas ce que j’ignore… C’est abject. Bien fait pour nous

    Répondre
  32. sabbane

    Il faut dégager ces deux parjures de leur postes ,c’est le minimum. Puisque le premier ministre est en fait complice en ne prenant pas les mesures adéquates ,c’est très simple :les autres partis au gouvernement actuel (autres le PJD )devraient adresser une lettre commune à El Othmani pour exiger le limogeage .Ils ne peuvent pas siéger dans un gouvernement indigne.

    Répondre
  33. Mohamed

    C’est très grave, pourquoi la presse traditionnelle n’en parle pas.
    C’est une affaire de tous les marocains, les organes compétentes doivent éclaircir plus pour l’opinion nationale.

    Répondre
  34. Cherif

    : a mon avis le pays n est pas mature il vaut mieux la dictature éclairée que la voyoucratie

    Répondre
  35. ouldkhal Tahar

    Tout est pourri dans ce pays, personne ne songe à l’intérêt public, tout le monde s’ingenue pour voler l’argent public car il ny a pas de comptes à rendre et à personne tout est voleur et la barque finira un jour par sombrer.

    Répondre
  36. Abdelillah

    Il est inconcevable et incompréhensible que ces deux énergumènes ne soient pas à ce jour ni sanctionnés ni châtiés ni jugés ! Une telle situation est une insulte au peuple ! infantilisé et négligé

    Répondre
  37. Amourmerpassion

    Le pays est au bord de gouffre et il suce l argent du pays .

    Répondre
  38. Coco

    Tous les mêmes, il faut que la justice face son travail. Ça suffit ! !!

    Répondre
  39. Asbayou Abderrahman

    Quel courage !violer la loi et prétendre l’honnêteté. On est sûr maintenant que ces gens viennent d’une autre époque et que certainement, on n’a pas la même conception de l’honnêteté ni de la violation de la loi d’ailleurs !

    Répondre
  40. Historik

    Le comble du « malheur » dans cette affaire, parmi d’autres, est non seulement, la transgression des lois en court, celles régissant la CNSS et les droits des travailleurs. Le malheur indescriptible : qui a validé la nomination de telles personnes à de tels postes ministériels? N’est -il pas d’usage, et d’habitude réglementaire à ce que chaque candidature à des postes de gouvernance soit préalablement étudiée, sélectionnée sur la base de compétences et d’un parcours non compromis ? Ou bien, le pays restera toujours dans le collimateur des arrangements partisanes et de la fameuse formule:  » bak sa7bi »???

    Répondre