Anthologie des Rrways. Joyau du patrimoine musical marocain amazighe

L’Anthologie « Rrways, Voyage dans l’univers des poètes chanteurs itinérants amazighes » vient de sortir. Fruit de deux années de minutieux travaux de recherche et de centaines d’heures d’enregistrement, de mixage et de mastering, l’ouvrage regroupe les morceaux les plus significatifs des répertoires anciens mais également des nouveaux ambassadeurs de la musique Rrways.

 

 

 

 

Présenté sous la forme d’un coffret de 10 albums, l’ouvrage réunit une sélection de 100 titres enregistrés par plus de 80 artistes, au studio Hiba à Casablanca. Ils sont accompagnés de 3 livrets de 120 pages, en arabe, français et anglais développant plusieurs thématiques dont les origines de la musique des Ṛṛways, son histoire et son évolution dans le temps, les différents rythmes… ainsi que les biographies des principaux Ṛṛways et Taṛṛwaysin issus de cette culture. Les livrets didactiques permettront au lecteur de découvrir et s’instruire sur ce patrimoine musical marocain. L’expérience d’écoute des enregistrements viendra compléter cette connaissance.

 

Hommage aux « Tarrwaysin » et aux « Rrways »

 

 

Ahmed Bizmaoune

 

 

L’Anthologie est d’abord un hommage aux Taṛṛwaysin et aux Ṛṛways, trésors humains vivants, ainsi qu’à toutes les personnes qui continuent de perpétuer cette tradition artistique qui fait partie intégrante de notre patrimoine musical national. Ce projet a vu le jour grâce à l’implication et à la mobilisation spontanée de nombreux chercheurs, musicologues, techniciens et artistes dont une cinquantaine d’interprètes venus de plusieurs villes du Royaume : Agadir, Inzegane, Marrakech, Casablanca, Essaouira, Ouarzazate…, tous désireux de partager leur art et contribuer à sa préservation et sa transmission.

 

 

Mina Tabamran

 

 

Réalisée par Brahim El Mazned, produite par l’association Atlas Azawan et portée et éditée par la structure culturelle Anya, l’Anthologie des Ṛṛways est née de la volonté de préserver et valoriser cette part majeure du patrimoine immatériel du Maroc, tout en lui redonnant la place qu’il mérite.

 

LIRE AUSSI :

Festival du qanun : Joyeuses sonorités pour faire oublier la sinistrose ambiante (vidéo)

laissez un commentaire