Settat se met au cœur de l’Afrique

L’université Hassan 1er de Settat vient de lancer un Projet de coopération africaine des programmes internationaux pour la mobilité « CAPITUM ». Une autre expression du partenariat sud-sud prôné et acté par le Maroc. Explications.

Une cérémonie de lancement du Projet de coopération africaine des programmes internationaux pour la mobilité « CAPITUM » a eu lieu, lundi dernier à l’université Hassan 1er de Settat, en présence de présidents et représentants des universités partenaires et associées de ce projet.

Financé par l’Union européenne pour la période 2016-2021, CAPITUM se donne pour objectif la contribution à l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur à travers la promotion de l’internationalisation et l’enrichissement de programmes et de cursus au sein des établissements universitaires participants. Le but de ce projet, qui prévoit 120 bourses, étant de permettre aux étudiants, aux enseignants et au personnel administratif en général de tirer profit, d’un point de vue professionnel, linguistique, culturel et de l’expérience acquise dans le contexte de la mobilité vers un autre pays africain et de renforcer la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur en Afrique, rapporte l’agence MAP.

S’inscrivant dans le cadre de la stratégie nationale de renforcement des relations de partenariat sud-sud, le projet s’assigne pour objectif également la promotion du développement durable et la contribution à la réduction de la pauvreté en Afrique à travers un enseignement supérieur professionnel axé sur la formation des compétences. Mobilisant un budget global de 1,5 million d’euros, le projet a été monté en étroite collaboration avec l’Université de Rouen, et compte dans son consortium 5 partenaires de 3 régions africaines à savoir l’Université de Carthage (Tunisie), l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal), l’Université de Toamasina (Madagascar), l’Université de Yaoundé II (Cameroun), et l’Université de Djibouti.

Les champs disciplinaires concernés par CAPITUM sont la science, l’ingénierie, les sciences sociales et la gouvernance, l’agriculture et la sécurité alimentaire, la science de l’éducation, les énergies et la science de la santé, a précisé le président de l’université Hassan 1er lors de la présentation de ce projet. Et de rappeler qu’un total de 560 étudiants étrangers sont inscrits aux différents établissements de l’université, dont la quasi-totalité venant des pays subsahariens.

laissez un commentaire